Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



L’accès aux soins, priorité pour les habitants d'Afrique subsaharienne


Alors que les objectifs du millénaire pour le développement, adoptés en 2000 pour une durée de 15 ans, sont renouvelés et discutés ce week-end en marge du sommet des Nations unies, certains points posent toujours problème sur le continent africain. C'est l'objet d'un nouveau rapport du Pew Resarch Center, publié le 16 septembre. Une enquête effectuée dans neuf pays d'Afrique subsaharienne et qui pointe les grands défis à relever sur le continent en termes de développement, selon les Africains.

Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 27 Septembre 2015 || 8 Partages

Première chose à améliorer selon les personnes interrogées : les systèmes de santé. C'est la priorité numéro un dans huit des neufs pays africains sur lesquels porte l’étude (Le Burkina Faso, l'Ethiopie, le Ghana, le Kenya, le Nigéria, le Sénégal, l'Afrique du Sud, la Tanzanie et l'Ouganda). Plus de la moitié des Burkinabè et des Sénégalais voudraient un meilleur accès au soins, loin devant l'approvisionnement en l'électricité ou la sécurité alimentaire. 

En deuxième position, vient l'éducation. Le manque d’accès à l’enseignement inquiète particulièrement les jeunes Sud-africains. Ils veulent des écoles de meilleure qualité, avec un niveau plus élevé. 

Et quand on demande aux habitants d'Afrique subsaharienne quel est leur plus gros problème, une large majorité répond : le chômage. Pour 88% des personnes interrogées, il y a un réel manque d'opportunités professionnelles. Vient après la corruption, elle aussi largement pointée du doigt. 

Optimistes tout de même 

 

Mais malgré cela, les populations semblent avoir confiance dans la capacité de leur gouvernement à améliorer les choses. Au Nigéria, par exemple, 78% des sondés disent être très confiants dans leurs dirigeants

Globalement, le rapport montre que les Africains voient d'un bon oeil le futur de leur pays. Leur économie est en bonne santé selon 48% d'entre eux : une vision plus positive que dans le reste du monde. Mais pour ce qui est de relever certains défis majeurs, ils sont d'avis que l'aide internationale reste nécessaire. 


 ■ Contraception: au Bénin, la route est encore longue 

Parmi les objectifs du millénaire pour le développement (OMD), il y a l'accès à la santé reproductive. D’ailleurs, ce samedi, se déroulait la journée mondiale de la contraception. Au Bénin, le taux de prévalence contraceptive est de 8%, loin de l'objectif de 20% fixés par les OMD. Pourtant des efforts ont été faits mais les obstacles sont nombreux. Reportage dans une clinique de l'Agence béninoise pour la promotion de la famille à Cotonou, l'ABPF, spécialisée dans la planification familiale. 

Source : Rfi.fr 

 
 

DakarFlash1



Nouveau commentaire :