Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

L’esthétique mouride et les accessoires de Cheikh Ahmadou Bamba exposés à la galerie nationale de Dakar


La Galerie nationale d’arts a ouvert son espace d’exposition à l’esthétique mouride constituée de l’habillement porté par les grands marabouts de Touba, l’architecture des mosquées et l’habitat de la ville sainte, a constaté un reporter de l’APS.

Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 15 Juillet 2017 || 517 partages || 0 commentaires

 

En plus des photographies montrant les différents disciples du Cheikh, l’exposition sur « l’esthétique mouride, modèle de savoir-être, de savoir-faire et de savoir devenir » ouverte, jeudi, met en exergue les accessoires symboliques et historiques de Serigne Touba.

Y figurent des photos du bouilloire, des chaussures, mâles et effets personnels utilisés par le fondateur du mouridisme. Une palissade dressée à la devanture de la galerie ouvre l’entrée d’une galerie de portraits où l’on peut voir l’image de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké (1853-1927) et ses différents khalifs généraux (Modou Moustapha Mbacké,1927-1945 ; Serigne Falilou Mbacké, 1945-1968 ; Cheikh Abdoul Ahad Mbacké,1968-1989 (..), jusqu’à l’actuel khalif Serigne Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké).

Les « sokhnas » ne sont pas en reste dans cette exposition, car les clichés des filles du Cheikh en l’occurence Sokhna Momy Mbacké, Maïmouna Mbacké, Amy Cheikh Mbacké sont visibles dans un coin de l’espace.

Les Baye Fall, une autre facette du mouridisme avec le « Barkélu », connus pour leur abnégation au travail peuvent être visités aussi bien en photos qu’à travers les vidéos qui reviennent sur ce pan de l’identité culturelle sénégalaise.

Ce travail est l’oeuvre de l’artiste Ousmane Sèye de « Sant Serigne Saliou art ». Pour le ministère de la Culture et de la Communication organisateur de cette exposition en partenariat avec « Kuréel fàttali julig géej-gi », l’exposition sur « l’esthétique mouride, modèle de savoir être, de savoir faire et de savoir devenir » révèle « un trait culturel qui contribue fortement à définir l’identité du Sénégal, au-delà de l’aspect strictement religieux ».

« Le spectacle qui s’offre déjà à nos yeux est un témoignage qu’il était utile et nécessaire de révéler un pan aussi important de l’identité mouride, maillon représentatif de l’identité sénégalaise contemporaine », a dit le ministre de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye lors du vernissage.

Pour lui, les images de l’esthétique mouride « contribuent à identifier le Sénégal à l’étranger, qu’il s’agisse de la vêture typique du Baye Fall, des photos de dignitaire religieux ou de la Grande mosquée de Touba ».

« Avec la présente exposition et les autres activités qui vont suivre, nous voulons entamer une phase de valorisation des composantes esthétiques de nos spiritualités », a fait savoir le ministre.

Mbagnick Ndiaye a rendu hommage à Serigne Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké, Khalif général des mourides, qui a béni le projet dès le début.

Pour le vice-président de l’Assemblée nationale et du Parlement de la Cedeao, Moustapha Cissé Lo, l’exposition sur l’esthétique mouride « est un grand jour, car célébrant les œuvres de Cheikh Ahmadou Bamba ».

 

Avec APS.


Dakarflash6



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >