Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

L'image qui choque la toile aux USA : Un véhicule fonce sur des manifestants et fait un mort


Des violences entre des partisans de l'extrême droite américaine et des contre-manifestants ont fait un mort et une vingtaine de blessés samedi à Charlottesville (Virginie).

Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 13 Août 2017 || 1573 partages || 0 commentaires

Une femme de 32 ans a été tuée lorsqu'une voiture a foncé, volontairement selon des témoins, dans une foule de contre-manifestants venus s'opposer à un rassemblement unitaire de la droite radicale américaine: néo-nazis, suprémacistes blancs, Ku Klux Klan (KKK) jusqu'à la droite alternative ou Alt Right, dont une partie au moins avait soutenu Donald Trump à l'élection présidentielle.
 

Par ailleurs, deux policiers sont morts dans l'accident de leur hélicoptère aux abords de la ville, sans qu'un lien ne soit établi entre cet accident et les violences. Des affrontements entre manifestants des deux camps s'étaient multipliés avant le rassemblement de Charlottesville, finalement annulé par les autorités de cette petite ville historique de l'est des Etats-Unis.

 

Indignation et malaise

 

Le président américain Donald Trump a condamné les violences de Charlottesville, sans se prononcer sur la responsabilité de l'un ou l'autre des camps en présence. «Nous condamnons dans les termes les plus forts possibles cette énorme démonstration de haine, de sectarisme et de violence venant de diverses parties», a-t-il déclaré depuis son golf de Bedminster (New Jersey), où il passe ses vacances.
 

En semblant renvoyer dos à dos les deux camps, le président américain a provoqué l'indignation chez les Démocrates mais aussi un malaise chez les Républicains, son propre parti. «La haine et la division doivent cesser, et elles doivent cesser immédiatement», a lancé le président. Interpellé par des journalistes, il a refusé de condamner spécifiquement les mouvements d'extrême droite.
 

L'ex-président Barack Obama est sorti de sa réserve en citant Nelson Mandela: «Personne ne naît en haïssant une autre personne à cause de la couleur de sa peau, ou de ses origines, ou de sa religion».

 

AFP


Dakarflash4



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >