Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



LAC DE GUIERS 2 APRES SA VICTOIRE SUR YEKINI: "J'ai vidé mes poches pour..."


C'est dans une ambiance festive que Lac de Guiers 2 s'est réveillé dans son quartier de Guédiawaye, après son grand succès face à Yékini. Le ‘’Jato’’ de Guédiawaye savoure en famille son sacre. Tout décontracté, le leader de l’écurie Walo revient dans cet entretien sur le combat avant de se projeter. Entretien

Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 26 Juillet 2016 || 1250 Partages

LAC DE GUIERS 2 APRES SA VICTOIRE SUR YEKINI: "J'ai vidé mes poches pour..."

Au lendemain de votre victoire sur Yékini, comment vous vous sentez ?

Je rends grâce à Dieu et à Son Prophète (PSL). Je remercie mes parents, amis, supporters et toute ma famille. Comme tout gagnant, je suis heureux. C'est une grande joie que je ressens. Vous voyez même que j'ai perdu la voix. Toute la nuit, j'ai jubilé avec mes proches.

Revenons sur votre combat, la promesse d'attaquer Yékini à la 3e minute n'a  pas été respectée...

J'ai trompé mon monde. C'était juste une stratégie de communication. J'ai commencé à suivre Yékini dès le bas âge. Il avait l'habitude de donner un temps précis à ses adversaires. J'ai joué sur ça en faisant pareil. Avant même que notre combat ne soit ficelé, je m’étais promis de lui préparer ce coup. Mais n'empêche, je l'ai fait pour voir s’il devait y avoir quelque chose ou pas.

Pouvez-vous revenir sur le déroulement du combat ?

Au coup de sifflet de l'arbitre, nous avons effectué des balancements de bras. On se fixait mutuellement. Depuis le montage du combat, je m'entraînais à déjouer tous ses pièges. Yékini est un lutteur qui, à l'accrochage, cherche à saisir ton pagne pour tenter une action. J'ai déjoué tous ses plans et il n'a rien pu faire. C'est quand il a décidé de réagir que j'ai opté pour le placage qui lui a été fatal.

Donc physiquement, Yékini ne pouvait pas vous inquiéter ?

Non, je ne dirais pas cela. Yékini a de la force et s'est bien entraîné.  Mais moi aussi je me suis tué aux entraînements. Mes dures nuits de travail ont payé. Ça m’a beaucoup aidé. Dans l'accrochage, seule ma force et la technique pouvaient m'aider.

Avant le combat, Selbé Ndom avait dit la manière dont vous alliez battre Yékini...

Non et non. Selbé Ndom ne fait que son métier. C'est une voyante et elle a le droit de dire tout ce qu'elle voit. Et elle n'est pas la seule. Au Sénégal, il y en a beaucoup. Mais puisqu'elle est plus connue et ses prédictions sont relayées, je prie Dieu d'être à chaque fois le gagnant de l'histoire.

Yékini a amené une femme au stade lors de votre combat. N'aviez-vous pas une seconde senti avoir été atteint ?

Pour vous dire la vérité, je n'ai pas vu cette femme. Donc, il me sera très difficile d'en parler. C'est une fois à la maison que j'ai pu remarquer cela à la télévision. Et je ne suis pas en mesure de dire si c'est un homme ou une femme. Je peux le jurer. A aucun moment, je n'ai senti que j'étais atteint. Même si à certains moments j'avais des douleurs abdominales, je mettais tout entre les Mains de Dieu. Je ne pouvais pas exactement dire à quoi c'était dû.

Combien avez-vous investi dans le mystique ?

Si je vous dis que je n'ai aucun sou avec moi, vous n'allez pas me croire. J'ai vidé mes poches pour l'aspect mystique. 5 ou 10 millions F Cfa, je ne sais même plus. Mais j'ai eu le soutien des personnalités. Aïda Sow Diawara, Malick Gackou, Néné Tall, le maire de Sédhiou Abdoulaye Diop... Les autres m'ont snobé. J’ai passé des appels, laissé des messages sans suite. Juste pour dire que je ne peux pas avancer de chiffres exacts, tellement j'ai dépensé. Les sacrifices à faire étaient trop nombreux.

Après votre succès, vos potentiels adversaires  ont été  listés : Eumeu Sène, Modou Lo, Gris Bordeaux…

Je ne vais pas être là et choisir mes futurs adversaires ou citer des noms. Je ne nomme personne. Je suis prêt  pour ceux qui sont prêts à me croiser. Les autres, c'est leur problème.

Et Gris Bordeaux ?

Je n’ai rien à lui dire. Il n’a qu’à s’occuper de son combat.

Que répondez-vous à  ceux qui disent que vous avez peur de croiser Modou Lo....

Peur ? C'est loin d'être le cas. Tôt ou tard, nos chemins vont se croiser. Dans un avenir très proche même. Pour le moment, il prépare un combat capital pour la suite de sa carrière. Laissons-le se concentrer.

Quel sera le profil du prochain adversaire de Lac 2 ?

Pour le moment, son profil m'importe peu. Je suis dans mon coin à attendre. Que ceux au cœur de lion viennent, sinon les poltrons n'ont qu'à s'éloigner.

Concernant Eumeu Sène, vous l’avez affronté à deux reprises. Ça a été sanctionné par un nul et une défaite.  Logiquement, un combat der ne s'impose-t il pas ?

Eumeu Sène a crié sur tous les toits qu'il n'allait plus m'affronter. Mais moi, tant qu'il sera en activité, j'ose espérer le croiser un jour.

Votre homonyme, Lac 1, a parlé d'un mystère qui entourait le combat contre Yékini. Qu'en est-il ?

Je n'en sais absolument rien. Lac 1 est mon aîné dans la lutte, il a de l'expérience. Il a certainement parlé en connaissance de cause. Il a peut-être senti cela, raison pour laquelle il m'a soutenu du début à la fin.

Avez-vous eu le soutien des lutteurs de Guédiawaye pour votre combat ?

Tous les lutteurs étaient derrière  moi pour me pousser à la victoire. Même s'ils ne sont pas venus au stade, j'ai eu leur soutien. Nous sommes tous des frères et on ne peut que se souhaiter le meilleur. Chacun aura ce qu'il mérite.

Lac 2 peut-il faire peur sans ses coups qui faisaient de lui un puncheur?

Je suis et je reste un puncheur. Demandez à mes adversaires, ils vont le confirmer. Deux ou même un coup suffit pour déstabiliser un lutteur.

Propos recueillis par Assy GAYE


Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:35 FC Barcelone - Real Madrid : les compos probables