Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



LE PRESIDENT MACKY SALL AUX RELIGIEUX: "Il ne faut pas avoir peur de parler du terrorisme"


Le Chef de l’Etat a invité hier les religieux à combattre ouvertement le terrorisme en sortant de leur réserve. C’était lors du symposium du Mawlid portant sur le thème : ‘’Face aux radicalismes : quelles réponses de l’école de Tivaouane ?’’

Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 21 Décembre 2015 || 26 Partages

LE PRESIDENT MACKY SALL AUX RELIGIEUX: "Il ne faut pas avoir peur de parler du terrorisme"

‘’Face aux radicalismes : quelles réponses de l’école de Tivaouane ?’’, thème de la 14ème édition du symposium du Gamou de Tivaouane, a été largement discuté hier, dans le cadre somptueux du nouvel auditorium du ‘’complexe Seydi El Hadj Malick Sy’’ inauguré la veille. La cellule de la zawiya a pu poser un regard critique sur le terrorisme et l’extrémisme religieux, tout en proposant un remède face à ce phénomène qui menace beaucoup de pays. Avant cela, le Chef de l’Etat qui présidait la cérémonie inaugurale a fait une exhortation. ‘’En dehors de l'action qui incombe aux pouvoirs publics, il y a un besoin urgent d'une réponse doctrinale à haute et intelligible voix contre le radicalisme religieux’’, a-t-il dit. En d’autres termes, ‘’ il ne faut pas avoir peur de se prononcer sur la question’’, soutient le Président Macky Sall. ‘’Certains me reprochent de parler tout le temps du terrorisme car cela pourrait inciter les terroristes à venir au Sénégal, mais ils sont partout. Donc, il ne faut pas avoir peur pour sa vie au point de se taire, car on ne peut échapper à la mort’’, selon le Chef de l’Etat.

Donc, à son avis, il est temps que les érudits de l’islam et autres oulémas élèvent la voix, à travers les radios et conférences, pour sensibiliser les populations. ‘’Par la parole et l’acte, vous avez la grâce de pouvoir toucher le cœur et l’esprit des croyants’’, a lancé le Président à l’endroit des religieux. Et d’ajouter avec insistance : ‘’Ceux qui savent ont le devoir impérieux de parler. Et ceux qui ne savent pas ont le devoir d'écouter et d'apprendre, parce qu'il n'y a pas de honte d'apprendre’’. Car, selon lui, ‘’la nature a horreur du vide et si nous laissons le champ libre aux manipulateurs de consciences, ils le rempliront à nos dépens et à ceux de nos enfants’’. 

Agir sur les consciences pour contrecarrer le terrorisme

Le khalife général dont le message a été délivré par Abdoulaye Rokhaya Wane a abondé dans le même sens, en invitant les autorités morales et religieuses à agir sur les consciences. ‘’Il faut agir sur la conscience, la carte mentale des individus, pour anticiper et pousser les humains à adopter un comportement fondé sur des valeurs universelles partagées’’, a dit le représentant du khalife au Programme spécial Tivaouane. Et de poursuivre : ‘’Il faut bâtir le profil humain d’un citoyen, d’un musulman totalement engagé dans le développement de sa communauté.’’ De l’avis du khalife, il est possible de combattre le terrorisme et pour cela, il faut refuser le fatalisme auquel le monde est habitué. Même son de cloche chef le Président Sall qui invite la population à s’impliquer. ‘’Les extrémismes doivent être combattus ouvertement, donc il faut avoir le réflexe de dénoncer toute personne suspecte’’, exhorte-t-il. 

En outre, le chef de l’Etat invite les populations à se référer aux confréries qui constituent, à ses yeux, de véritables remparts contre l’extrémisme religieux. ‘’Les confréries constituent des écoles de référence pour notre pays. Nous devons nous attacher aux enseignements délivrés par nos précieux guides sur le fondement de nos valeurs culturelles négro-africaines’’, soutient-il. Pour lui, il n’est pas question de se laisser manipuler par d’autres croyances, vu que ‘’nous sommes des musulmans, mais d'abord des Africains’’. ‘’On ne peut pas balayer nos valeurs de civilisation’’, martèle-t-il, tout en soulignant que l’extrémisme est une nouvelle forme d’impérialisme. ‘’L'extrémisme est un impérialisme sous le couvert de la religion. Nous ne pouvons pas accepter qu'on nous impose un modèle de religion. C'est d'abord un combat pour la liberté’’, peste le Chef de l’Etat qui dit non à une nouvelle ‘’recolonisation’’. ‘’Nous n'accepterons pas d'être recolonisés par qui que ce soit. Nos guides religieux ont endossé l'éthique islamique qui est la quintessence même du soufisme enseigné par le Tidianiya’’. 

Mieux, le président Macky Sall estime que l’enseignement des guides religieux suffit amplement comme référence. ‘’Après des siècles de pratique sur les fondements d'enseignements puisés à la bonne source, l'Islam ne doit pas apparaître comme une nouvelle découverte’’, estime le chef de l’Exécutif. Et de poursuivre sur la même lancée : ‘’Après mille ans, si nous devons encore nous mettre à apprendre, autant changer de religion car ce serait le signe d'une faillite spirituelle, intellectuelle et morale.’’ ‘’L'Islam n'est pas une nouvelle découverte pour nous, mais une partie intégrante de notre patrimoine civilisationnel et historique’’, a conclu le Président.
 

SERIGNE MAODO MALICK SY

‘’N’hésitez pas à dénoncer toute personne suspecte’’

Lors du symposium, le marabout Serigne Maodo Malick Sy n’a pas fait dans la dentelle pour inviter le gouvernement du Sénégal à être beaucoup plus strict et vigilant dans la délivrance des documents de voyage au Sénégal. D’après le marabout, le Sénégal ne doit pas être victime de son hospitalité légendaire, surtout que la menace terroriste est persistante.

‘’Non seulement il y a une porosité au niveau de nos frontières, mais vous gouvernement, je vous demande d’être beaucoup plus prudent envers ceux à qui vous donnez des autorisations de séjour’’, a lancé le marabout à l’endroit du Chef de l’Etat qui avait à ses côtés le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur. Outre le gouvernement, le marabout pense que la population doit pouvoir assurer sa propre sécurité. ‘’Que chacun soit son propre policier ou gendarme pour assurer sa sécurité. N’hésitez pas à dénoncer toute personne suspecte’’, a lancé le marabout qui invite également au dialogue entre musulmans pour trouver une solution au djihadisme.

Par ailleurs, Serigne Maodo Sy Malick s’est en pris aux terroristes en dénonçant leurs atrocités. ‘’Ils ne sont pas des martyrs, car un martyr tel que définit par l’islam, c’est celui qui protège les musulmans et non qui les tue, car la vie humaine est sacrée aux yeux de Dieu’’, a asséné le religieux qui a fustigé le fait que le terrorisme soit financé par certains musulmans. Par ailleurs, il a fait savoir qu’il partageait la position du Président pour le combat contre le voile intégral. 

Enquête


Dakarflash2




1.Posté par amina le 21/12/2015 20:07
Du nouveau!!!venez découvrir votre New masseuse belle et naturelle chez AMINA. Vous êtes a Dakar ou environ AMINA vous propose un moment de détente et de relaxation inoubliable avec ses mains douce et magique a domicile ou a hôtel alors n'hésitez pas 00221 70 733 72 92

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 07:44 Revue de Presse du 03 Décembre 2016 Rfm