Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



LUTTE CONTRE LES FAUX MÉDICAMENTS AU SÉNÉGAL L’UE met plus de 2 milliards sur la table


Le Sénégal et l’Union européenne viennent de lancer un projet de coopération pour faire face aux faux médicaments. La partie européenne a dégagé une enveloppe de 2,689 milliards de F CFA pour le financement.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 13 Janvier 2016 || 29 Partages

LUTTE CONTRE LES FAUX MÉDICAMENTS AU SÉNÉGAL L’UE met plus de 2 milliards sur la table

Les faux médicaments tuent. Ils font de nombreuses victimes à travers le monde. Pour le traitement de la tuberculose et du paludisme seulement, ces médicaments font plus de 700 morts par an. Le Sénégal n’est pas épargné par ce fléau. Les faux médicaments circulent dans le pays. Ainsi les autorités veulent faire face au problème. Elles ont même bénéficié, pour cela, du soutien de l’Union européenne. Les deux parties ont lancé, hier, un projet de coopération d’appui à la lutte contre le trafic de faux médicaments. Le projet sera financé par la partie européenne à hauteur de 2,689 milliards de F CFA, soit 4,1 millions d’euros, renseigne un communiqué de la Délégation de l’Union européenne au Sénégal. Il va se tenir sur une période de 3 ans et vise à soutenir les forces de l’ordre et les autres services de régulation à lutter efficacement contre les médicaments falsifiés.

Mais, ce montant déjà décaissé par l’Union européenne est loin d’être suffisant pour rayer cette menace qui occasionne des pertes énormes aux Etats. Le budget global pour la mise en œuvre d’une politique nationale de lutte contre le trafic au Sénégal est évalué à 12 milliards de F CFA, renseigne le document. Toujours est-il que notre pays doit batailler ferme pour combler ce gap afin de faire face à cette nouvelle menace.

Après le lancement du projet, le Sénégal et l’UE vont commencer, très vite, les activités. Ces dernières démarrent, dès aujourd’hui, avec un séminaire de formation à l’intention des inspecteurs en pharmacie du Sénégal. Les cours seront dispensés par des experts Belges et Français. Cette formation sera suivie par une autre pour les forces de l’ordre (policiers, gendarmes) et les soldats de l’économie (douaniers). ‘’Ce projet de l'UE contribue également à l'exécution du mandat du comité national de lutte contre les produits médicaux de qualité inférieure, faux, faussement étiquetés, contrefaits et l’exercice illégal de la médecine’’, précise le communiqué. Au-delà du Sénégal, le projet va couvrir des pays tels que le Cameroun, le Ghana, le Maroc ou la Jordanie. 

Enquête


Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >