Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



La justice paralysée pour 3 jours


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 27 Septembre 2016 || 267 Partages

La justice paralysée pour 3 jours

COMMUNIQUE DE PRESSE DU SYTJUST

Les Travailleurs de la Justice ont décidé de dérouler un quatrième plan d’action consistant à observer sur toute l’étendue du territoire national une grève de 72 heures à partir de demain, mardi 27 septembre 2016, en réaction au non-respect des engagements auxquels le gouvernement avait souscrit dans le cadre des négociations avec le Syndicat des Travailleurs de la Justice (SYTJUST) le 8 août 2016 au Ministère de La Justice.

En effet, le comité technique créé pour réfléchir sur la réparation du dommage causé aux Travailleurs de la Justice par le décret réduisant les frais de nantissement devait déposer ses recommandations avant le 29 août 2016 ; les travaux du second comité technique qui devait procéder, le 18 août 2016, à la relecture des projets de statuts produits par le Ministère de la Justice et le SYTJUST ont été sabotés par le Ministre de la Fonction publique et le Directeur général de la Fonction publique.

En d’autres termes, aucun des deux comités techniques n’a, à ce jour, accompli les tâches qui lui ont été assignées.

La décision d’observer cet arrêt collectif du travail est par ailleurs motivée par l’absence de réaction du gouvernement après le déroulement du troisième plan d’action du SYTJUST, plus particulièrement le mutisme de monsieur le Ministre de la Justice sur les questions relatives à ce mouvement d’humeur des travailleurs exerçant sous sa tutelle.

Le constat est que depuis son retour de voyage, Monsieur le Garde des Sceaux ne s’est préoccupé visiblement  que de la mutinerie des détenus de la MAR (maison d’arrêt de Reubess).

Et pourtant, le dysfonctionnement du service public de la justice devait enregistrer le minimum d’attention de sa part. Malheureusement, jusqu’à cet instant, il n’y a eu aucune invite faite au SYTJUST par les soins de la chancellerie pour renouer le fil du dialogue.

Ce manque d’égard manifeste est caractéristique du dilatoire auquel le gouvernement fait recours pour esquiver la résolution des doléances des Travailleurs de la Justice dont la satisfaction est intrinsèquement liée à l’amélioration de la qualité du service public de la Justice ;

Il est opportun de relever par ailleurs que les longues détentions dans les lieux de privation de liberté tels que les camps pénaux et maisons d’arrêt et de correction sont, dans une large proportion, liées à la qualité du service public de la justice, très souvent défectueuse.

C’est dire qu’il serait illusoire de vouloir résoudre l’équation des longues détentions sans au préalable tenter d’apporter des solutions durables aux doléances des Travailleurs de la Justice ;

Au demeurant, il est utile de rappeler que le SYTJUST a toujours essayé d’avoir des rapports apaisés avec le gouvernement. Cela a valu au secteur une paix sociale de presque trois années. Dans cette optique, le SYTJUST a travaillé dans le sens de faire des propositions de réformes pertinentes  déposées sur la table du Garde des Sceaux depuis le 31 décembre 2015. Il s’agit de projets de décrets et d’arrêtés dont l’adoption aboutirait très certainement à la prise en compte efficace des doléances des Travailleurs de la Justice mais aussi à une nette amélioration de la qualité du service public de la Justice.

Face à ce dilatoire et à ce défaut d’interlocuteurs crédibles, les Travailleurs de la Justice n’ont d’autres choix que de continuer résolument la lutte jusqu’à la satisfaction de leurs légitimes revendications.

Fait à Dakar le 26 septembre 2016

Le Bureau Exécutif National


 

DakarFlash3



Nouveau commentaire :