Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



La justice sénégalaise sera paralysée du mardi au jeudi…


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 1 Août 2016 || 291 Partages

NOTE A LA PRESSE

A force d’opposer aux préoccupations des travailleurs de la Justice une négligence frisant le mépris, monsieur le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice ne laisse aux travailleurs placés sous sa tutelle aucune alternative autre que la cessation collective du Travail conformément à l’article 25 de la constitution pour protester sans réserve contre cette attitude inconcevable qui, de l’avis de beaucoup d’observateurs, ne cadre pas avec ses responsabilités.

En effet, depuis bientôt trois ans, le Syndicat des Travailleurs de la Justice (SYTJUST) a été le promoteur d’un dialogue social tant responsable qu’apaisé qui s’est manifesté par une absence de crise sociale majeure dans les juridictions sénégalaises depuis le 30 juillet 2013 date à laquelle le gouvernement et le SYTJUST avaient signé un protocole d’accord.

Avec cet engagement, le SYTJUST a adopté une posture de syndicat de construction et de force de contribution qui a à son actif plusieurs propositions de décrets et d’arrêtés faites à monsieur le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice pour la modernisation de la Justice qui doit forcément passer par la satisfaction des doléances des travailleurs de la Justice.

La paix sociale résultant de la nouvelle démarche du SYTJUST a engendré une nette amélioration du service public de la Justice si nécessaire au renforcement de l’Etat de droit.

Cependant, il est regrettable de constater que monsieur le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice ne cesse de démontrer par ses agissements que les légitimes préoccupations des travailleurs de la Justice sont à l’extrême périphérie de son agenda.

Plusieurs exemples peuvent montrer que les travailleurs de la Justice sont confrontés à un problème d’interlocuteurs à même de prendre en charge efficacement leurs doléances de base.

Déjà, monsieur le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice n’a nullement réagi depuis que le SYTJUST a déposé le 27 juin 2016 au bureau du courrier du ministère de la Justice une ampliation de son préavis de grève du 24 juin 2016 alors qu’en tant que ministre de tutelle des travailleurs de la Justice, il lui incombait la responsabilité de poser les premiers jalons pour une discussion sereine dès la réception de l’acte et cela dans un délai d’un mois.

Il s’y ajoute que la demande d’audience que le SYTJUST a adressée le 9 juin 2016 à monsieur le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice est restée sans suite, tout comme la lettre du 26 mai 2016 par laquelle le SYJUST sollicitait du Ministre de la Justice une accélération du traitement de projets de décrets et d’arrêtés porteurs de réformes tant attendues par les travailleurs de la Justice.

 

 

 

Présentement, les travailleurs de la Justice sont plus que jamais confrontés à cet extrême manque d’interface opérationnelle avec le gouvernement. Effectivement, ni monsieur le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, ni un  quelconque autre membre du gouvernement n’a réagi à la grève de 72 heures observée par les travailleurs de la Justice les mardi 26, mercredi 27 et jeudi 28 juillet 2016.

Cette posture de Monsieur le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice en particulier et celle du gouvernement en général ne laissent aux travailleurs de la Justice un choix autre que la continuation du combat qu’ils ont légitimement enclenché.

C’est fort de ces Raisons que le SYJUST a décidé de dérouler un deuxième plan d’action en décrétant sur l’ensemble du territoire du Sénégal un mot d’ordre de grève de 72 heures à compter du mardi 2 au Jeudi 4 août 2016 pour défendre le service public de la Justice qui a tant besoin en ce moment d’un ministre de tutelle au chevet des acteurs du monde judiciaire.

Il convient de rappeler que le SYTJUST avait déposé le 24 juin 2016 un préavis de grève pour obtenir :

 

  1. La satisfaction totale sans condition et sans délai de tous les points de revendication consignés dans la plateforme revendicative ;

 

  1. La tenue immédiate d’une rencontre entre le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, le Ministre de la fonction publique et le BEN du SYTJUST pour l’évaluation du protocole d’accord du 30 juillet 2013 ;

 

  1. La finalisation immédiate des réformes contenues dans les projets de textes que le SYTJUST, par ses soins, a déposés entre les mains de Monsieur le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, le 31 décembre 2015.

 

Fait à Dakar le 1er août 2016

Le Bureau Exécutif National


 

Dakarflash2



Nouveau commentaire :