Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



La loi sur le sachet en plastique entre en vigueur en Janvier 2016 (ministre)


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 18 Décembre 2015 || 18 Partages

La loi sur le sachet en plastique adoptée par les députés en 2014, va entrer en vigueur le 4 janvier 2016, a annoncé, vendredi à Dakar, le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdoulaye Baldé.
 
Le ministre de l’Environnement et du Développement durable a fait cette annonce à la journée de son département ministériel à la 24- Foire internationale de Dakar (FIDAK).

"Nous sommes en train de communiquer sur la loi sur le sachet en plastique qui intéresse les sénégalais. Il faut capitaliser ces moments d’échanges. Car, ce qui est important, est d’approfondir la réflexion sur les questions qui nous interpellent, partager les connaissances car les sénégalais ont besoin de connaître la politique environnementale", a-t-il dit
 
Les députés avaient adopté en avril 2014 cette loi qui devait entrer en vigueur six mois après son vote, a indiqué le ministre qui ajoute que "Le Sénégal a voté cette loi pour s’aligner sur un certain nombre de pays qui se sont dotés une réglementation sur les sachets plastiques".
 
Au Sénégal, plus de 5 millions de sachets en plastiques sont utilisés chaque jour, a souligné Boniface Cacheu du ministère de l’Environnement et du Développement durable.

"Ce chiffre montre que les sachets plastiques sont intimement liés aux habitudes de consommations de sénégalais. Ils sont proposés pour tout achat d’un produit et jetés à la nature alors qu’ils ont une durée de vie de plusieurs siècles", a-t-il dit.
 
"Les nuisances causées par les sachets plastiques sont visibles sur le cadre de vie, sur l’environnement et sur la santé a dit M. Cacheu soulignant qu’ils sont une source de pollution visuelle du sol et sont à l’origine de la récurrence des inondations, de la dégradation des terres de cultures et ils tuent le cheptel marin.

M. Cacheu a expliqué que la loi comporte deux séries de dispositions dont la première vise à lutter contre les effets néfastes des sachets plastiques et des dispositions visant la promotion de la gestion rationnelle des déchets plastiques.
 
Cette première disposition, poursuit-il, tourne autour de trois mesures phares que sont l’interdiction des sachets plastiques en bretelles inférieur à 30 microns, la fin de la gratuité pour les sachets d’une épaisseur supérieur ou égale à 30 microns et la normalisation et la standardisation de la production et de la commercialisation autour des sachets autorisés sur le marché.
 
"Sont exclus du champ d’application de la loi, les sachets alimentaires, ceux à usage médicale et les sachets d’eau. Les sachets qui ont une épaisseur supérieure à 30 microns ne sont pas interdits mais ne pourront plus être proposés ou distribués rapidement", a-t-il précisé, soulignant "la violation de cette interdiction est punie de sanctions prévues par la loi". 
 
 
Boniface Cacheu estime que ‘’la gestion rationnelle des sachets dans le cadre de la loi passe par deux mesures phares : la prévention de la pollution à la source et la prise en charge de la fin de vie des produits.les industriels sont tenus de réduire les quantités de déchets à la source’’.
 
"La réussite de cette loi dépend en grande partie des utilisateurs. Si les industriels du plastique ne disposent pas de collecteurs et que les sénégalais continuent à jeter des sachets plastiques dans la rue, on ne va jamais s’en sortir", a-t-il ajouté.

APS

Dakarflash2




1.Posté par amina et bijou le 18/12/2015 20:59
Trop de stress fait vieillir.
Un esprit qui se repose pas se fatigue.
Un corps sans massage se fane.
Harmony casse ses prix , venez vous evadez
CONTACT. 338279824/ 770617842/773882184

Nouveau commentaire :