Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



La réponse d’Abdoul Mbaye à Abdou Latif Coulibaly


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 10 Octobre 2016 || 129 Partages

La réponse d’Abdoul Mbaye à Abdou Latif Coulibaly
C’est sur sa page Facebook que l’ancien Premier Ministre du Sénégal a réagi aux critiques portées à son endroit par Abdou Latif Coulibaly. Nous vous proposons in extenso le contenu de son message sur sa page Facebook. 
Lors de l’émission « Toute la vérité » du 9 octobre, Abdou Latif Coulibaly aurait tenu les propos suivants relatifs au décret Petrotim : « s’il (ndlr :Abdoul Mbaye) ne l’avait pas signé, ce décret n’aurait pas existé » 
Non, M. Coulibaly, Abdoul Mbaye n'aurait jamais signé le décret s'il avait su ce qui ne lui avait pas été révélé au moment de son adoption, soit donc l'association du frère du Président de la République Aliou Sall et des bénéficiaires de l'attribution des permis, ce que vient d’avouer Frank Timis. 
Par contre, il accepte avec plaisir d’être inculpé comme complice (une nouvelle fois) aux côtés de l’auteur principal des faits (il s’agit de la signature dudit décret) que vous avez judicieusement oublié de citer. Ce sera sa contribution à l’éclatement de la vérité sur ce dossier. 
Abdou Latif Coulibaly est en effet entré dans la danse du dossier Sall / Timis, non pour retrouver la plume ou les propos du journaliste d'investigation qu'il fut naguère, mais pour défendre la famille qui lui a permis d'améliorer considérablement ses conditions de vie en le nommant aux fonctions qui sont aujourd'hui les siennes, et auxquelles il tient par dessus tout. Il n’est jamais trop tard pour montrer sa vraie nature. 
Quelle drôle d’attitude que de chercher des complices à un acte que Abdoul Mbaye dénonce, quand l’objectif de A L Coulibaly est de défendre ses protecteurs ! La réalité d’une complicité confirmant une faute ou un délit, ou un crime, Coulibaly ne chercherait-il pas plutôt à les enfoncer davantage en préparation de lendemains qui pourraient être difficiles? 
Commençons par regretter que sa qualité de Secrétaire Général du Gouvernement ne lui ait pas encore permis de comprendre le sens qu'il convient de donner à un décret présidentiel. Comme son qualitatif l'indique et pour parler français facile, un décret est une décision présidentielle. Il est contresigné par le Premier Ministre, en sa qualité de Chef du Gouvernement, qui ainsi prend en charge son exécution AU NOM DE L'ENSEMBLE DU GOUVERNEMENT et de l'administration, et en particulier par les Ministres concernés. 
Il faut aussi lui rappeler que c’est le Ministre concerné qui présente le décret, non pas au Premier Ministre mais au Président de la République. Ainsi, le rapport de présentation du décret dont il est question s’achève comme suit avant la signature du Ministre Aly Ngouille Ndiaye : « Telle est, Monsieur le Président de la République, l’économie du présent projet de décret que je soumets à votre approbation. » Puis le Président de la République le signe, et à sa suite le Premier Ministre. 
Bien évidemment un Gouvernement est solidaire. J’ai sans doute eu le tort, pour un décret présenté la veille et adopté le lendemain, de ne pas avoir demandé s’il existait des Sénégalais associés au projet d’exploration. Aux lecteurs d’apprécier si j’aurais pu recevoir les bonnes informations à ce moment là, sachant qu’on refuse encore aujourd’hui de répondre à la question que je rappelle ci après. 
Je suis heureux d’avoir pu travailler pour mes compatriotes dans les fonctions de Premier ministre. Je regrette par contre profondément d’avoir travaillé avec des Ministres dont je découvre qu’ils oeuvraient contre les intérêts du peuple. 
Je ne cesserai cependant de poser la même question, hier comme aujourd’hui avec tous les membres du Front Mankoo Wattu Senegaal: Mr le Président de la République saviez-vous que votre frère était au service des démarches de Petroasia et de Frank Timis avant de demander à Aly Ngouille Ndiaye la présentation de ces décrets, de les signer, puis de les faire contresigner par le Premier ministre?  
Cette question doit désormais être posée aux moins à 2 anciens ministres : Aly Ngouille Ndiaye (alors en charge de l’énergie et auteur du rapport de présentation qui donnait toutes les assurances nécessaires à l’ensemble du Gouvernement) et Abdou Latif Coulibaly (journaliste d’investigation « très informé » et alors en charge de la bonne gouvernance…). 
PAM 
Président de l’ACT 

DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >