Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



La résolution définitive du problème de l’énergie : Un défi majeur pour les pays membres de l’Omvg


Pour préparer la première session extraordinaire prévue à Adis Abéba le 29 janvier prochain, les ministres de l’Organisation pour la mise e valeur du fleuve Gambie (Omvg) ont tenu, ce week-end, à Dakar, la 8e Session extraordinaire de leur conseil.

Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 24 Janvier 2016 || 30 Partages

La résolution définitive du problème de l’énergie : Un défi majeur pour les pays membres de l’Omvg
Le ministre de  l’hydraulique du Sénégal, M. Mansour Faye a évoqué le choix porté sur Addis Abeba. Il a ainsi annoncé la tenue du sommet de l’Union Africaine, prétexte pour les chefs d’Etats de mettre sur la table la question de l’Omvg.  
« L’Omvg a une importance capitale puisqu’il y a des projets très importants et structurants notamment la fourniture d’énergie hydroélectrique, mais, aussi , le réseau d’interconnexion long de 1670 km  qui va relier les Etats du Sénégal, de la Guinée Bissau, de la Guinée Conakry et de la Gambie », explique M. Faye. Lui qui ajoute que ces réseaux au financement estimé à hauteur 789 millions de dollars est déjà mobilisé vont leur permettre, ainsi, d’interconnecter ces pays membres de l’Omvg avec la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Mauritanie et le Mali.  
Au nombre de des programmes de cette organisation figure, selon le ministre, la réalisation du barrage de Sambangalou pour 454 millions de dollars et avec une capacité avoisinant 128 mégawatts, opportunité pour les pays membres de bénéficier de l’énergie à coût réduit. Ce qui le ministre Faye à dire que la   réunion de Dakar  est très importante en raison « des décisions majeures envisagées pour être soumises aux chefs d’Etat pour la bonne marche de l’Omvg ».    

Son homologue de la République de la Guinée, M Cheikh Kalidou Sylla, soutiendra que tous ces projets, une fois réalisés, vont permettre à leurs Etats respectifs de « résoudre définitivement le problème énergétique et d’amorcer le développement durable ».  
  
Le secrétaire exécutif de l’Omvg, M Justin Viera dit espérer qu’au sortir du sommet d’Adis Abéba,  la réalisation, dans les meilleurs délais, du barrage de Sambangalou et de la ligne d’interconnexion puisque le financement est disponible.  
Mariama Kobar Saleh  
Pour faire en sorte que les femmes contribuent au développement du Sénégal, la plateforme des femmes autour du Plan Sénégal émergent (Pse) And Dieggo a organisé un atelier d’échange et de partage qui a vu la participation de plusieurs organisations féminines venues des quatre coins du pays. Le Président Macky Sall a magnifié cette initiative et a profité de l’occasion pour dire pourquoi il est impératif d’impliquer les femmes dans la mise en œuvre du Pse. 

La secrétaire exécutive de la Plateforme  des femmes autour du Pse, Mme Penda Seck Diouf a indiqué que leur objectif est  "de travailler pour faire en sorte que les femmes contribuent plus au développement de notre pays". Ainsi, a-t-elle dit-,qu’à "l’issue de cet atelier, il y aura une meilleure compréhension du contenu du Pse et nous allons identifier les recommandations, les solutions et les mécanismes de sa mise en œuvre aptes à intégrer la préoccupation des femmes".  
  Pour sa part, la coordonnatrice de la plateforme, Mme Zahra Yyane Thiam, a fait le constat selon lequel, « les femmes donnent tout sans rien attendre en retour ». Ce qui la pousse à demander au chef de l’Etat de  « rétablir la justice et l’équité en leur donnant ce qui est à la mesure de leurs efforts et de leur contribution pour les mettre à l’abri de la précarité, de l’exclusion et de la vulnérabilité, elles deviendraient alors plus efficaces et donneraient plus pour un Sénégal émergent ».  
Venu présider la cérémonie de clôture de l’événement où les femmes ont mis en exergue les problèmes dont elles sont confrontées dans leurs secteurs d’activités et qui constituent un frein pour leur développement, le Président Sall a dit toute sa satisfaction quant à leur implication  dans le Plan Sénégal émergent. Il a aussi saisi l’occasion pour revenir sur la place des femmes dans sa mise en œuvre. : « j’ai engagé le Plan Sénégal émergent pour favoriser une croissance durable en vue de consolider les acquis, notamment, en matière de gouvernance démocratique,de solidarité inclusive et de rassembler les priorités dans la perspective de garantir, durablement, la stabilité économique, politique, et sociale », rappelle le Président. Macky Sall trouve qu’ « il est évident  que la réalisation de ce processus passe inéluctablement par  une forte adhésion des femmes, piliers essentiels de notre société, ciment de la cellule familiale » 
 
 

DakarFlash1



Nouveau commentaire :