Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



La vidéosurveillance d'Abdeslam fragile et contestée


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 29 Avril 2016 || 62 Partages

La vidéosurveillance d'Abdeslam fragile et contestée

Pour prévenir le suicide ou l'évasion de Salah Abdeslam, seul survivant du commando des attentats du 13 novembre, le ministère de la Justice a innové en l'incarcérant dans une cellule équipée de caméras, un dispositif juridiquement fragile et moralement contesté.

Le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas en avait pris l'engagement avant le transfèrement d'Abdeslam en France: "toutes les mesures de protection et de surveillance seront mises sur cette personne" pour garantir "qu'il n'y ait pas de chaise vide au procès". 

La principale hantise de l'administration pénitentiaire est un suicide du dixième homme du commando jihadiste du 13 novembre à Paris, à l'image de Yassin Salhi, l'homme qui avait décapité son patron dans une mise en scène islamiste et s'est pendu fin 2015 dans sa cellule à Fleury-Mérogis. Incarcéré mercredi dans le même centre pénitentiaire, Salah Abdeslam a été placé en quartier d'isolement dans une cellule spécialement aménagée, du type des cellules de protection d'urgence (CPU) réservées aux détenus suicidaires. 


DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 13:11 Donald Trump veut rassembler "un pays très divisé"