Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Lancement au Sénégal d'une Plateforme de protection des lanceurs d’alerte en Afrique (PPLAAF)


DAKARFLADH-Divers acteurs de la société civile, des avocats et des journalistes ont procédé, mardi à Dakar, au lancement de la Plateforme de protection des lanceurs d’alerte en Afrique (PPLAAF), présidée par l'avocat français, Me William Bourdon, Président PPLAAF , Avocat au barreau de Paris.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 7 Mars 2017 || 343 partages || 0 commentaires

Lancement au Sénégal d'une Plateforme de protection des lanceurs d’alerte en Afrique (PPLAAF)
Entre autres personnalités membres de la PPLAAF, il y a Khadija Sharife, sa Directrice PPLAAF, qui est une journaliste d’investigation primée, chercheuse et éditrice, Alioune Tine, Directeur Amnesty International, Afrique de l’Ouest et du Centre, et le juge Baltasar Garzon, son Administrateur PPLAAF , qui est Magistrat, spécialisé dans plusieurs domaines du droit pénal. La PPLAAF est une organisation non gouvernementale de droit sénégalais qui rassemble une communauté d’experts - avocats, associations de juristes, ONG, journalistes d’investigation – désireux d’apporter leur aide aux lanceurs d’alerte.


Le terme de lancement d’alerte est utilisé quand un citoyen ou un employé rend public des actes dissimulés de corruption, d’injustice, d’abus de pouvoir ou de menaces à la santé publique. "Les lanceurs d’alerte sont de plus en plus menacés, dans tous les pays. Le but de PPLAAF est d’apporter un soutien aux personnes qui choisissent de faire ce qui est juste en défendant le bien commun sans être obligées de le payer par leur citoyenneté, leur liberté, leur emploi, leur sécurité, leurs revenus ou même leur vie. A cette fin, PPLAAF joue le rôle d’intermédiaire en apportant une assistance technique, juridique et médiatique à ces potentiels lanceurs d’alerte, qu’ils viennent d’Afrique ou que l’information qu’ils souhaitent partager concerne l’Afrique", a expliqué son président Me Bourbon. Selon lui, ces lanceurs d'alerte se dressent contre les tyrannies du 21eme siècle que sont l'hypertrophie et la cupidité. "Solitaires, nous avons décidé de protéger ces lanceurs d'alerte. Ils sont persécutés, détenus et réprimés", a indiqué Me William Bourbon.

Dakarflash6



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Octobre 2017 - 17:40 Wari/ Tigo: Macky Sall s’en lave les mains

Vendredi 20 Octobre 2017 - 16:24 Menace terroriste - Almadies sous haute surveillance