Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Le Chercheur Abdoul Aziz Mbacké Majalis s'interroge sur l'utilisation des réseaux sociaux


Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 7 Février 2016 || 141 Partages

Au vu de notre utilisation actuelle, souvent chronophage et de plus en plus généralisée, de Facebook et des autres outils web (YouTube, Skype, WhatsApp, sites d'actualité etc.), nous nous posons de plus en plus certaines questions.

Cette utilisation n'est-elle pas entrain de réduire, sans que nous en rendions assez compte, le temps que nous consacrions auparavant à la lecture du Coran et des Khassaides, aux wirds, aux nafilas, à rendre visite à nos amis et parents et autres activités « non virtuelles » qui rendaient notre vie et notre rapport à l'Autre plus « humains » ?

Les sénégalais ont-ils su s'approprier suffisamment les bienfaits de ces instruments tout en évitant ses nombreux méfaits ? Les musulmans, censés utiliser chaque instant de leur vie en vue de l'Autre Monde, ne devraient-ils pas mieux réfléchir sur leurs rapports actuels avec ces nouveaux outils ? Nous les mourides, qui sommes censés rechercher (arâda) en toute chose « l'Agrément exclusif de notre Seigneur » (ghayra Ridâ Rahmâni), ne devrions-nous pas réévaluer notre usage actuel de l'Internet et des médias, pour voir comment les intégrer plus harmonieusement dans notre doctrine de « Ibâda - Khidma - Adab » (Ligéey, Jaamu Yàlla ak ay Teggiin), tout en évitant certaines dérives ou pertes de temps auxquels nous mènent quelques fois l'usage irréfléchi de ces outils ?

N'est-il pas temps pour nos experts, pour les professeurs, pour nos dahiras et associations d'initier des formations ou des initiatives de sensibilisation de nos concitoyens (surtout les plus jeunes) à l'utilisation des nouveaux médias ? Vu que ces outils deviennent de plus en indispensables dans nos vies, sous-estimer l'impact de leur mauvais usage ne reviendrait-il pas à sacrifier plusieurs générations et à annihiler toute autre tentative d'orientation ou d'éducation de notre peuple ?

Cheikh A. Bamba :

« Sache que le souhait le plus cher aux morts est de pouvoir revenir à la vie, ne serait-ce qu'un tout petit laps de temps qui leur donnerait l'occasion d'accomplir une quelconque bonne action susceptible de leur être utile une fois de retour dans l'autre monde. Profite donc du reste de ta vie, en regrettant le temps passé [utilisé dans l’inaction et les péchés]. Précipite-toi vers les bonnes œuvres avant qu'il ne soit trop tard et ne néglige pas d'améliorer tes qualités. Cher frère, persévère à maîtriser tes sens et [gère bien ton temps] en utilisant chaque instant de ta vie, fut-il aussi bref qu’une respiration. Car toute unité de temps aussi minime que celle d’une respiration vaudra [à l’au-delà] le prix d’une inestimable pierre précieuse avec laquelle tu pourrais acheter un trésor incommensurable. Perdre ce temps dans des activités sans profit spirituel et sans adorer Dieu constituera assurément une perte inestimable le Jour du Jugement dernier. Mais si, par malheur, tu le passes dans la transgression, ce sera alors un dommage irréparable.» (Masâlik, v. 133-141).

« Ô vous les jeunes ! Ne vous
préoccupez que de la droiture et de la recherche du savoir. Évertuez-vous scrupuleusement à assimiler et à maîtriser vos cours (ou contenus utiles). Évitez rigoureusement les lieux de perdition (non virtuels et virtuels, tels les contenus contraires aux principes de votre foi). » (Tazawudu Cighâr, v. 12)

A propos des risques religieux du monde virtuel pour les croyants, mon cousin et non moins savant mouride (S. Khalil Mbacké) rappelait ainsi ironiquement : « YouTube dé kou ci amoul looy teub di nga deukee toub ! »

Ce à quoi je lui rétorquai avec le même humour :

« Facebook dé képp kou ci fass yéené bokk, ngir beugeu fës, di nga meusseu bokk ci gni mou tàbbal ci fosse. Ndakh képp koo kham né looy déf rekk wout ci « buzz », da nga ci meusseu am « bis » bou la mbass boo doul bokkak kénn ! »

Tiré de la page Facebook AZIZ MBACKE MAJALIS






1.Posté par eva chon le 07/02/2016 22:08
Nous sommes une équipe de 4 jeunes filles très sensuelles et pleines de feeling
Qui vous proposons des séances de massage sensuel inoubliable.
seules dans notre villa, nous vous faisons voyagés au paradis du plaisir.
1- SONIA notre 19 ans métisse Sénégalo-Mouritanienne
2- MIGNONE 22 ans notre Américaine maison
3- EVA 18 ans Diamant noir
4- Tima la drianké
eh wi, vous avez l'embarras du choix, des filles de jeunes et belles et surtout professionnelles.
satisfaction assurée ou rembourser
tel: 77 181 19 99 / 70 590 49 46 ou 76 739 37 29

Nouveau commentaire :