Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Le Dalaï-lama défend l'islam et toutes les religions


Lors de sa visite en Europe, notamment en France, Sa Sainteté le Dalaï Lama a insisté sur la nécessité du dialogue interconfessionnel et condamné les exactions commises par des bouddhistes contre des musulmans en Birmanie.

Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 25 Septembre 2016 || 474 Partages

Il y a près de 30 ans, quand nous avions demandé au Dalaï-Lama, alors chef spirituel et temporel du Tibet, quelle était son occupation favorite, il avait répondu sans hésiter : «Enseigner, enseigner la parole transmise par des lignées ininterrompues de Maîtres authentiques depuis le Bouddha historique, car Ses Enseignements peuvent être bénéfiques à tous, toutes croyances et religions confondues». Nous avons tous une dimension spirituelle que l’interaction entre les êtres humains a contribué à créer, et cela dépasse la tradition bouddhiste pour devenir une tradition universelle car humaine. » Durant sa visite en France où il n’était pas venu depuis 5 ans, il a clairement annoncé avoir, en 2011, «joyeusement mis fin à 400 ans de pouvoir temporel». 
  
Lors de la conférence de presse qu’il a donnée à Paris devant une bonne soixantaine de journalistes dont la majorité s’attendait à une déclaration politique, il a immédiatement évoqué l’importance d’un dialogue et d’une éthique au delà des religions, basée sur l’altruisme, l’amour et le respect des différences. «Même agnostiques, nous avons la capacité de promouvoir ces valeurs.» 
  
A Strasbourg où vit une importante communauté musulmane, il a raconté son pèlerinage en Inde, en 1975, à Sarnath où le Bouddha dispensa son premier enseignement dans le parc aux gazelles. «J’ai d’abord été à la mosquée, puis à l’église, et au temple hindou, et s’il y avait eu une synagogue, j’y serais allé aussi.» Parmi les 7000 personnes présentes aux enseignements puis à la conférence publique du Zénith, s’étaient glissées quelques familles musulmanes avec l’espoir que ce moine venu d’un autre monde saurait les comprendre et démonter l’amalgame entre terrorisme et islam. «Cet homme dont nous comprenons aujourd’hui combien il nous est proche, dit Aminah, marocaine depuis toujours et strasbourgeoise depuis 15 ans. Il nous a fait prendre conscience des liens entre sa religion et la nôtre, des liens étroits entre toutes les religions. Grace à ses paroles, nous nous sentons fiers d’être ce que nous sommes et avons désormais le sentiment d’être moins stigmatisés.» 
  
Les musulmans sont des gens merveilleux 

Lors du dialogue interreligieux qui a eu lieu au Collège des Bernardins à Paris et au cours de toutes ses rencontres, Sa Sainteté a insisté sur les similitudes entre bouddhisme et islam. « Je suis devenu un défenseur de l’islam. Ceux qui commettent des attentats terroristes en Birmanie au nom du Bouddha ou du Prophète dans certaines régions du monde ne sont pas des pratiquants et n’ont rien à voir avec ses religions. Les musulmans sont des gens merveilleux, des vrais pratiquants de la tolérance, de la générosité, du respect et de cette qualité fondamentale qu’est l’humilité. Contrairement à ce que l’on lit parfois dans certains journaux, les musulmans respectent les autres et en particulier les femmes. Le mot djihad aussi a été détourné. Le vrai djihad est le combat intérieur contre nos émotions négatives, et non celui prôné au nom d’Allah par les terroristes. Le XXIème siècle doit être celui du dialogue.» 
  
«Le livre de la joie». Editions Flammarion. Dialogue entre Le Dalaï-Lama et Desmond Tutu, deux prix Nobel de la Paix. 
  
Toutes les photos sont d'Olivier Adam. Photographe indépendant, il enseigne à Paris au sein de l’école de photographie Auguste Renoir. Il a collaboré avec Sofia Stril-Rever, Matthieu Ricard et Manuel Bauer à la réalisation du livreKalachakra : Un mandala pour la Paix, publié en avril 2008 aux Editions de La Martinière. Olivier collabore régulièrement avec différents magazines français et anglophones.En mai 2014, à l’occasion de la célébration des 25 ans du prix Nobel de la Paix, décerné en 1989 à Sa Sainteté le Dalaï-lama, le comité organisateur a demandé à Olivier de réaliser les photos de cette visite historique en Norvège. Depuis lors, Olivier a couvert de nombreuses visites du Dalaï-lama en Europe. 

Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 13:11 Donald Trump veut rassembler "un pays très divisé"