Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Le film de l’arrestation de l’animatrice Patra et de sa copine restauratrice Marie Sirviane Valera à Ouakam: Ce qu’elles ont dit à l’enquête…


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 13 Novembre 2015 || 882 Partages

Le film de l’arrestation de l’animatrice Patra et de sa copine restauratrice Marie Sirviane Valera à Ouakam: Ce qu’elles ont dit à l’enquête…

Comme nous vous l’annoncions en exclusivité, Sokhena Astou Kane plus connue sous le pseudo de Patra est aux arrêts. Depuis ce jeudi soir, l’animatrice garnit la pléthore de femmes détenues à la prison du Camp Pénal sise à Liberté 6. Flash-back sur le film de son arrestation au même titre qu’une certaine Marie Sirviane Valera!

On annoncait que cette fois-ci, Patra est tombée avec de la drogue dure. En effet, elle a été alpaguée pour usage collectif de crack et de chanvre indien. Et, des informations en notre possession, tout est parti d’un tuyau filé aux limiers de l’Ocrtis, autrement dit de renseignements de leurs réseaux. Qui ont fait état d’un intense trafic de chanvre et de crack à Ouakam, précisément dans le quartier Gouye Sor. C’est ainsi qu’un dispositif a été rapidement mis en place aux fins de faire mouvement -pour reprendre le jargon des limiers- vers ce fief Lébou.
C’est ainsi que les limiers ont fait irruption (en un tour de main), c’est à dire à la vitesse de l’éclair dans la maison indiquée où habite un trafiquant notoirement connu et surnommé Benga. Surpris sur la terrasse, ce dernier, qui connait sa maison mieux que les limiers, réussira à escalader le mur pour se perdre dans les rues de Ouakam. On aurait dit  l’athlète Bolt; tellement Benga a été véloce en s’échappant. Il sera néanmoins poursuivi, mais il réussira à s’évaporer dans la nature.
Mais, soit dit en passant,Benga ne perd rien pour attendre. Nous n’en  dirons pas plus sur son cas!

 

Surpris, Patra et Valera étaient tranquillement en train  de griller des joints du crack appelé aussi cocaïne base ou free base, ont tenté de dissimuler leurs « pétards ». Mais, c’était trop tard.

Du coup, les policiers passent au peigne fin les lieux, non sans fouiller systématiquement les mis en cause. Et, cela s’est soldé par la découverte d’un vrai  fumoir de crack. Qui, selon des informations recueillies par "dakarposte" se présente sous forme de petits cailloux (cristaux) tandis que la cocaïne est à l’état de poudre. Il résulte d’un mélange de cocaïne, d’ammoniaque et de bicarbonate de soude. Le crack est la forme la plus puissante du produit puisqu’il est composé de 70% à 100% de cocaïne pure (contre 20 à 30 % pour la cocaïne dites « traditionnelle »). Il est donc la forme la plus dangereuse de la cocaïne.

Le consommateur chauffe le produit et en inhale les vapeurs. Cette manœuvre engendre des « craquements », d’où son nom « crack ».

Lorsque le crack (ou free base) est consommé par inhalation, le cerveau est très vite atteint ce qui rend donc les effets immédiats et très puissants, mais d’assez courte durée (10 à 20 minutes contre 1h environ pour la cocaïne sous sa forme classique).

Outre le crack découvert, les limiers sont tombés sur du papier aluminium servant certainement à envelopper la drogue. Aussi trouveront-ils  sur place des résidus de cannabis mixés.

Nous tenons de bonnes sources qu’interrogée sommairement, la nommée Valera, qui s’est présentée comme une restauratrice, reconnaitra être une consommatrice chevronnée de cannabis et a l’habitude de s’approvisionner  auprès d’un vendeur établi au quartier Niayes Bi (Ouakam).
Poursuivant, elle précisera que les objets trouvés sur les lieux servaient aux nommés Patra et à Benga pour leur consommation de crack. A l’en croire, ce dernier est un trafiquant connu de crack et sa maison sert de lieu de vente et de  fumoir pour les consommateurs.

Quant à Patra, elle rejettera en bloc les graves accusations de sa copine. Sans convaincre, l’animatrice, dans un état dépressif, laissera entendre qu’elle était descendue sur les lieux juste pour boire de la liqueur. Or, qu’aucune goutte d’alcool n’a été trouvé sur les lieux.
A son tour, Patra rejette la paternité de la drogue sur Marie Valera. Qui, selon elle venait en acheter auprès de Benga avant d’en consommer. Comment a t’elle su tout cela?
Elle continuera de tergiverser dans ses déclarations cousues de fil blanc.
Du coup , elle sera placée en garde à vue au même titre que Valera.
Après la durée légale de la garde à vue, elles ont été acheminé ce jeudi dans l’après midi au niveau du parquet. C’est ainsi qu’elles se sont vues décerner leur mandat de dépôt pour
usage collectif de chanvre indien et de crack.
Aux dernières  nouvelles, Patra et Valera seront jugées lundi prochain à la salle 1 du tribunal de Dakar.
Affaire à suivre…



 


Dakarflash2



Nouveau commentaire :