Menu
DakarFlash
DakarFlash.com


Le maire de Grand-Dakar traîne en justice sa 2ème adjointe pour saccage de locaux du centre d’Etat civil


Jean Baptisme Diouf a déposé entre les mains des autorités policières une plainte contre sa 2ème adjointe du nom d’A. Fall. Le maire de Grand Dakar l’accuse d’être le commanditaire du saccage des locaux du centre d’état civil de sa mairie.

Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 1 Avril 2017 || 579 partages || 0 commentaires

Le maire de Grand-Dakar traîne en justice sa 2ème adjointe pour saccage de locaux du centre d’Etat civil
Les démons de la division se sont installés à la mairie de la commune de Grand Dakar. Selon nos sources, le maire de cette commune Jean Baptiste Diouf a déposé une plainte sur la table des plus hautes autorités policières du pays contre sa deuxième adjointe, A. Fall. A l’origine des bisbilles entre les deux élus, précisent plusieurs sources, il y a eu le retrait de la délégation de signature que l’édile avait fait pour son adjointe. Selon nos informations, Le maire Jean Baptiste Diouf a agi de la sorte, après avoir constaté des irrégularités graves dans la délivrance des actes d’état civil. Une chose, précisent nos sources, qui n’a pas été du goût des partisans de Mme Fall qui ont fait une expédition punitive, sous la houlette de C. T. Kassé, un neveu de l’élue. 
  
Sur la plainte, le maire socialiste précise, qu’après avoir menacé ses agents et entravé le fonctionnement de la mairie, les souteneurs de la 2eme adjointe se sont présentés à la mairie pour saccager les locaux de l’état civil. ‘’Elle a agi de la sorte, parce qu’elle serait mécontente du retrait de la signature que j’ai fait pour des raisons liées à des irrégularités graves’’, dénonce le maire dans sa plainte. 

  
« Le maire a tenté de m’humilier en me  confrontant avec ses agents » 

  
Entendue à son tour par les enquêteurs en charge de l’affaire, la principale accusée a nié avoir mandaté qui que ce soit pour le saccage de la mairie. ‘’Je reconnais avoir exigé la somme de 12 000 F CFA, lors de la célébration des mariages mixtes. Une partie de cette somme était partagée avec les agents de la mairie et le reste pour le frais de transport des courriers qu’on acheminait dans divers endroits. Le matin du jour des faits, j’étais absente des lieux. C’est vers les coups de 11h que le maire a tenté de m’humilier en me confrontant aux agents de l’état civil. Les saccages de l’état civil, je les condamne fermement’’, a dit Mme Fall par ailleurs membre du Haut conseil des collectivités territoriales. 
  
A préciser que pour le complément d’enquête, le neveu de la présumée mise en cause, en la personne de C. T. Kassé, a été interrogé. Il a confié aux enquêteurs, selon nos informations, avoir agi de la sorte car on l’avait informé que sa tante avait fait l’objet de séquestration au sein même de la mairie de Grand-Dakar. Les prochains jours en diront plus sur cette affaire. 
EnQuête

Dakarflash4



Nouveau commentaire :