Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Le père de famille risque 5 ans de prison ferme pour avoir tripoté une fille de 10 ans


5 ans de prison ferme, c’est la peine qu’encourt le prévenu, B. Sow qui a comparu, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits pour les faits de viol, pédophilie et détournement de mineure. Il accusé d’avoir doigté une enfant de 10 ans.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 24 Mai 2016 || 562 Partages

Derrière les barreaux de sa cellule, B. Sow, marié et père de famille doit multiplier ses prières pour échapper aux mains de Dame justice. Attrait, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour les faits de viol, pédophilie et détournement de mineure, il court 5 ans de prison ferme.
Les faits de l’espèce qui lui ont valu ses déboires avec se sont déroulés, il y a deux semaines. Père de la victime, Mouhamadou Ndiaye avait porté plainte au commissariat de Thiaroye contre le mis en cause qu’il accusait d’avoir violé sa fille âgée de 10 ans. Cette dernière, malgré son jeune âge, a raconté aux éléments enquêteurs sa mésaventure.
A l’en croire, le jour des faits, alors qu’il était en train de jouer avec ses camarades dans la cour de leur maison, son «bourreau» a fait irruption sur les lieux. «Il nous a données de l’argent pour acheter du lait. A notre retour, il m’a demandé de le rejoindre dans sa chambre alors que les autres enfants avaient repris le jeu. Il a commencé à me caresser avant d’introduire son doigt dans mon sexe. Cela m’a fait mal et j’ai usé de mes cordes vocales pour alerter la maisonnée. Il a été surpris sur moi», a raconté la fillette pour attester la véracité des actes imputés au prévenu.
Sauf que B. Sow, à la barre, a rejeté toutes les accusations portées sur sa personne.
Ce père de famille s’est versé dans des dénégations systématiques pour échapper aux rigueurs de Dame justice. Il a expliqué que le jour des faits, il était parti rendre visite à sa femme. Ils ne vivent pas ensemble. Mais, cette dernière était absente des lieux.
«J’ai trouvé sur place des enfants qui étaient en train de jouer. Je leur ai offert de l’argent et ils sont partis acheter du lait», a raconté le prévenu. Qui, poursuivant ses désaveux, a rapporté qu’il a été interpellé par une foule composée d’hommes et de femmes, alors qu’il s’apprêtait à rentrer chez lui. «On m’accusait d’avoir doigté l’enfant. J’ignorais ce qu’ils me disaient parce que je n’ai rien fait. Ils ont voulu me lyncher mais par la grâce de certaines personnes, j’ai été conduit à la police», a-t-il expliqué.
Dans ses réquisitions, le maitre des poursuites s’est basé sur les déclarations «circonstanciées et constantes» de la petite fille pour asseoir la culpabilité du prévenu. Selon lui, la victime a toujours soutenu que B. Sow a introduit son doigt dans ses parties intimes. Nonobstant, le certificat médical versé dans le dossier a conclu que l’hymen est resté intact. Ce qui a poussé le parquetier à demander que le délit de viol soit écarté. Concernant les faits d’attouchement et de détournement de mineure, il estime qu’ils constants avant de requérir 5 ans de prison ferme. Alors que la partie civile n’a rien réclamé, le prévenu a continué de clamer son innocence. Il connaîtra son sort le 25 mai prochain.

Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:05 Affaire des masseuses de Yoff: le verdict est tombé