Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Le procès d'Hissène Habré suspendu jusqu'au 9 novembre


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 30 Octobre 2015 || 35 Partages

Le procès d'Hissène Habré suspendu jusqu'au 9 novembre
A Dakar, le procès d'Hissène Habré est suspendu. L'ancien président est jugé notamment pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Les audiences reprendront le 9 novembre. Après huit semaines de procédure, le président des Chambres africaines extraordinaires a jugé utile de prendre cette pause, malgré le retard pris, pour permettre à toutes les parties de se reposer. Bilan d'étape à la sortie de la dernière audience, jeudi 29 octobre.

Commis d'office par la Cour, les trois avocats qui défendent l'ex-président tchadien Hissène Habré, même s'ils n'ont toujours aucun rapport avec le prévenu, jouent leurs rôles et appliquent une stratégie assez simple : prouver que l'ancien président n'était pas la tête pensante de la répression.

Maître Mbaye Sène soutient qu’il n’y a aucune preuve tangible contre leur client, ni même d’accusation directe. « Tous ceux qui sont interrogés, pour la plupart, ne l’impliquent pas directement. Ils parlent des sévices, des tortures dont ils ont été l’objet, mais ils n’impliquent jamais la responsabilité personnelle du président Habré. Ils disent toujours : même quand une mouche volait, il pouvait s’en apercevoir. C’est tout ce qu’ils ont comme preuve. Nous attendons. »

Du côté des victimes, les avocats estiment que ce procès se déroule bien. La seule inquiétude : que le temps manque pour entendre tous les témoins. Critiquée par la partie adverse qui estime que seuls des témoins à charge sont présentés à la barre, maître Jacqueline Moudeina rappelle le droit.

« De toutes les façons, ils ont tout le dossier. Ils ont eu la possibilité d’entrer dans le dossier, de descendre même sur le terrain, de mener des investigations, de produire des témoins à décharge comme ils le voulaient. Ils ne l’ont pas fait et nous ne pouvons pas le faire à leur place. Ils le savent très bien », souligne l’avocate.

La Cour se retrouvera le 9 novembre. A la barre, un témoin important sera convoqué. Clément Abaifouta, le président de l'association des victimes.
rfi

DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 12:27 Le président Sall est arrivé à Tivaouane