Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Le sombre destin de la petite fille à la cigarette


Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 5 Mars 2016 || 255 Partages

Le sombre destin de la petite fille à la cigarette

Il est sans doute le portrait le plus populaire de la photographe Mary Ellen Mark, décédée en 2015. Vingt-six ans plus tard, la petite fille a grandi. Et a mené une vie chaotique.

Le cliché est brutal. Et expose la réalité brute d'une enfance livrée à elle même, comme aimait si bien l'immortaliser la photographe Mary Ellen Mark.

"Sa préférée"
Collaborant pour le magazine Life, elle se rend en 1990 en Caroline du Nord pour réaliser un reportage sur les enfants à problèmes. C'est là qu'elle croise la route d'Amanda Marie Ellison, une petite fille de 9 ans. Une rencontre qui va donner lieu à l'une des photographies les plus icôniques de Mary Ellen Mark, qui considérera cette fillette comme sa "préférée". 

"Elle était si mauvaise qu'elle était merveilleuse. Elle était vulgaire, elle était brillante", expliquait-elle au magazine Vogue en 1993. Pose d'adultes, faux ongles et maillot de bain deux pièces, Amanda patauge dans un petit plan d'eau, tandis que sa cousine, Amy Minton Velasquez, se prélasse en arrière-plan, le regard vide. Bras gauche plié, clope pointée vers le ciel, dont elle évacue la fumée tout en défiant l'objectif, comme "pour rejeter à la figure de la photographe le désespoir de son quotidien", ajoute Konbini.

Mary Ellen Mark s'est éteinte le 25 mai 2015. Elle n'aura jamais revu la petite fille qu'elle surnommait "sa préférée". © Mary Ellen Mark.

Vingt-six ans plus tard, la radio publique américaine NPR a retrouvé l'enfant devenue adulte. Âgée de 34 ans, elle vit à Lenoir, en Caroline du Nord et fume toujours. "Quand elle est arrivée et qu'elle a pris ses photos, je me suis dit: Hey, les gens vont me voir, je vais attirer l'attention, ça va peut-être changer des choses pour moi. Je pensais que ça pouvait être un moyen de m'en sortir, mais ça n'a pas été le cas", raconte-t-elle. 

Sin City
Amanda vivait dans une résidence de quartier, surnommée "Sin City", fréquentée par bon nombre de toxicomanes. Son addiction à la cigarette
remonte à cette époque. "Je ne pouvais pas acheter de cigarettes. Si personne ne m'en donnait, alors, oui, je volais des paquets", se souvient-elle. Dès 11 ans, sa vie n'est faite que d'itinérance, entre les familles d'accueil et les foyers pour enfants. 

À 16 ans, elle tombe dans le piège des drogues, dont elle devient dépendante, et passera par la case prison. Aujourd'hui, elle tente de se reconstruire sans avoir effacé de sa mémoire cette journée d'été de 1990 censée changer un destin tragiquement tracé. 

Et plus jamais elle ne croisera sa route, confessant avoir passé 25 années à tenter d'entrer en contact avec elle. Elle apprendra sa mort le 25 mai 2015 via Facebook. "J'ai pleuré, pleuré... Parce que tout d'un coup, c'était là", a-t-elle admis avant de reprendre le cours anonyme de sa vie. Une clope au bec.


DakarFlash1




1.Posté par sonia le 06/03/2016 16:03
nous sommes une équipe de 3 jeunes filles très sensuelles et pleines de feeling
nous vous proposons des séances de massage discret , sensuel et inoubliable.
seules dans notre cabinet de massage, nous vous faisons voyagés au paradis du plaisir
1-BIJOU notre drianke 24 ans
2-SONIA 20 ans metisse cap- verdienne
3-KIA belle et sexy taille fine19 ans
eh wi, vous avez l’embarras du choix, des filles de jeunes et belles et surtout professionnelles.
satisfaction assurée ou rembourser
tel: 77 181 19 99 / 77 561 52 04
ou visitez notre site web : www.badzcool.wix.com/maindubonheur

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >