Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Les élections locales de 2014 ont été "les plus âprement disputées", selon Doudou Ndir


Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 19 Septembre 2015 || 1 Partages

Les élections locales de 2014 ont été "les plus âprement disputées", selon Doudou Ndir

Les élections locales du 29 juin 2014 ont été parmi ’’les plus âprement disputées’’ de l’histoire politique du Sénégal, a affirmé jeudi, le président de la Commission électorale nationale autonome (CENA), Doudou Ndir.

Ces élections ont enregistré 2.759 listes et mobilisé 247.377 candidats dont 27.742 pour le scrutin départemental et 219 635 pour les municipales, avec près de 80 cas de contentieux pour lesquels ‘’des décisions heureuses’’ ont été rendues par les cours et tribunaux, a dit M. Ndir. M. Ndir s’exprimait lors de la cérémonie d’ouverture d’un atelier de trois jours (du 17 au 19 septembre) sur le contentieux électoral, à l’initiative de la Direction général des élections (DGE). ‘’De la phase de révision des listes électorales à la proclamation des résultats et à l’installation des conseillers municipaux et départementaux élus, nous avons vécu un test grandeur nature de la vitalité de notre système démocratique. Malgré les enjeux et la complexité du scrutin, d’aucuns ont craint la menace de perturbation de l’espace social’’, a-t-il ajouté Le président du CENA a magnifié ‘’la maturité et le degré de responsabilité du peuple sénégalais’’ qui a su se transcender en acceptant la décision du juge des élections et réussir la prouesse de préserver la paix sociale, la tranquillité et l’ordre public. D’après lui, son institution continuera à jouer un de ses rôles majeurs qui est de toujours faire respecter la loi électorale de manière à ‘’assurer la régularité, la transparence et la sincérité des scrutins, en garantissant aux électeurs et aux candidats en présence, le libre exercice de leur droits’’. Pour le directeur général des élections, Oumar Top, ‘’notre démocratie se nourrit de la sève du dialogue et de la concertation des acteurs’’. ’’Le processus électoral actuel au Sénégal est la résultante d’un large consensus entre l’administration, les acteurs politiques, la société civile et les organes de contrôle des élections’’, a-t-il rappelé.

Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >