Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Les forces de gauche crachent du feu sur Macky


Les partis membres de la Confédération pour la démocratie et le socialisme (Cds) ne sont pas du tout contents de l’usage que fait actuellement le président de la République de son pouvoir de grâce que lui confère la Constitution. Pour avoir pris part aux assises nationales, le Pr Pape Demba Sy et Cie sont très amers.

Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 3 Juillet 2016 || 49 Partages

Les forces de gauche crachent du feu sur Macky
En effet, selon les forces de gauche, si les propositions faites par le peuple des assises nationales avaient été suivies, la grâce présidentielle ne serait pas si facile à accorder, comme on le fait aujourd’hui. Dans les propositions faites par les assises et qui n’ont pas été retenues dans le projet de constitution, le Pr Pape Demba Sy, coordonnateur de la Cds rappelle qu’ils visaient à éviter que le Président ne puisse utiliser son droit de grâce comme il veut. « (…) La grâce, pour nous peuple des assises, ne peut être accordée par le président de la République qu’après avis du Conseil supérieur de la magistrature que le Président ne préside pas. Cela peut constituer une garantie, pour éviter que l’on puisse gracier n’importe qui, n’importe comment», a expliqué Pape Demba Sy en conférence au siège de la Ligue démocratique. Il poursuit: «si le président de la République passe outre l’avis du Conseil supérieur de la magistrature (habilité à lui donner un quitus), il faudra en ce moment qu’il (le président de la République) s’explique devant le peuple. C’est dans cette direction que nous devons aller. Mais, on ne peut pas continuer dans cette direction qui consiste à gracier n’importe qui, n’importe comment et quel que soit l’impact que cela aura sur notre société, notre culture ». Ferme, Pape Demba Sy indique: « quels que soient le «masslah» et le pardon, cela ne peut pas être au dessus des intérêts nationaux. Nous en tout cas au niveau de la Cds, on ne fait pas de maslah quand les intérêts nationaux sont en cause». 

Tout de même, Pape Demba Sy précise qu’ils n’ont rien contre la personne de Karim Wade et de sa libération. «La Cds ne souhaite à personne d’aller en prison ou de rester en prison. Deuxième chose: le mot deal ne fait partie de notre vocabulaire. Mais nous nous posons des questions: sur quoi il a été libéré ? Pourquoi cette personne n’est pas restée au Sénégal ? Pourquoi cette personne a été transportée dans un pays étranger à bord d’un jet privé ? Pour toutes ces questions, nous n’avons pas encore de réponses mais il y a un grand trouble au niveau de l’opinion et dans la Cds». 

L’autre crainte de Pape Demba Sy et Cie, c’est pourquoi sur une liste de 25, Karim a été le seul à être arrêté. «Lorsque les autorités ont dit, nous voulons une gouvernance sobre et vertueuse, fait renaître la Crei, nous avions applaudi parce que nous pensions qu’il fallait aller dans cette direction là. Mais…Cette traque est en train de ralentir et on ne sait pas trop pourquoi. Et en tant que Cds, notre position, c’est de dire que quelle que soit la situation, il faut que cette traque se poursuive. Il n’est pas question qu’on enterre cette traque lentement et progressivement. Quelle que soit la situation, nous nous battrons. Nous ne sommes pas d’accords avec le ralentissement. Nous pensons qu’il faut poursuivre la traque», a martelé l’hôte du jour des jallarbistes. 

Jotay.net

Dakarflash2



Nouveau commentaire :