Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Les indices troublants laissés par le tueur de Nice


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 3 Octobre 2016 || 37 Partages

Après son carnage qui a duré quatre minutes et dix-sept secondes, Mohamed Lahouaiej Bouhlel est abattu dans l'habitacle de son camion par les policiers. Outres les trois armes factices retrouvées, les policiers mettent la main sur son téléphone portable, une mine d'or d'informations. D'autant que le portable était toujours allumé, de quoi faciliter son exploitation.

Dans le portable, un SMS envoyé quelques minutes avant l'attaque, à 22h27 exactement, intrigue particulièrement les enquêteurs, souligne Le Monde. "Ramzy, je suis passé tout à l'heure au Taxiphone rue Marceau, je t'ai pas trouvé. Je voulais te dire que le pistolet que tu m'as donné avant-hier est très bien. Dis à ton copain qui habite au 7, rue Miollis au 5e étage qu'il nous [en] ramène cinq. Chokri est ses amis sont prêts pour le mois prochain maintenant ils sont chez Walid."

Un SMS, des nombreuses infos
Trois complices et deux adresses précises citées - dont une avec l'étage!-, cela fait beaucoup dans un seul SMS. Mohamed Lahouaiej Bouhlel a même photographié une feuille où étaient inscrits plusieurs numéros de téléphone... déjà répertoriés dans la mémoire de son portable.

Comme le révèle Le Monde, les enquêteurs sont persuadés que toutes ces informations ont été laissées délibérément par le tueur de Nice. Les photos de ce dernier à l'intérieur du camion, quelques heures avant le massacre, accréditent encore un peu plus cette thèse. D'autant que sur l'une d'elles, son complice Mohamed Ghraieb y est photographié à son insu à travers le pare-brise, tout comme Hamdi Zagar et un troisième complice. La question pour les enquêteurs est désormais la suivante: pourquoi avoir laissé autant d'indices?

DakarFlash3



Nouveau commentaire :