Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Lutte contre le terrorisme – Abdoulaye Daouda Diallo annonce une nouvelle carte sécuritaire


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 9 Décembre 2015 || 54 Partages

Lutte contre le terrorisme – Abdoulaye Daouda Diallo annonce une nouvelle carte sécuritaire

Le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo, a défendu hier, devant la Représentation nationale, son projet de budget 2016, arrêté à 76,375 milliards FCfa. 

L’ancien ministre de l’Intérieur, Djibo Leyti Kâ, s’est mué hier, en conseiller de son petit-frère, Abdoulaye Daouda Diallo. Le leader de l’Urd estime que le terrorisme est une question d’effort national et tout le monde doit être policier et gendarme. Sur cette question, Imam Mbaye Niang est revenu les dispositions à prendre pour le contrôle de l’information. Il demande ainsi de sévir contre les sites (Seneweb et Dakarflash) qui ont sorti, d’après lui, la rumeur selon laquelle, l’Etat va détruire une mosquée à Yoff et qu’il sera entendu à ce titre. Dans cette lutte contre le terrorisme, le député Cheikh Tidiane Ndiaye a demandé au ministre de s’inspirer du modèle Turc, pour ce qui est de la gestion des mosquées. Il préconise que les prêches soient liées à l’actualité et déterminées par le ministère de l’Intérieur, pour éviter que les jeunes soient détournés. Des propositions qui ont soulevé une vague de protestations chez ses pairs.

Sur le référendum, Hélène Tine précisera que «nous voulons que le président tienne ses promesses». Sur ce point, son collègue Abdou Mbow demandera s’il y a des dispositions déjà prises, si le référendum devait se tenir. Et il a tenu à mettre en garde, un rien taquin, le ministre, s’il s’aventurait à avancer des dates qu’il ne maîtrise pas. «Bo thi wakhone, gnoune nga koy digaléle (Si tu en avais parlé, tu aurais eu affaire à nous)», dit-il.

Répondant aux députés, Abdoulaye Daouda Diallo rappellera que le ministère de l’Intérieur a un rôle transversal, mais une essence particulière de sécurité. C’est pour cela, dit-il, «depuis quelque temps, nous travaillons à mettre en application la loi d’orientation sur la sécurité intérieure, dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de gouvernement sécurisé du pays». D’après lui, les Forces de sécurité ne peuvent pas être partout, c’est pourquoi il y a lieu de travailler ensemble pour mettre en place une carte sécuritaire, de façon à pouvoir répondre à l’attente des Sénégalais. «Le terrorisme est un phénomène qui nous interpelle tous, donc nous lançons un appel à tout le monde. Mais, nous devons travailler sur des comportements nouveaux. Car à un phénomène nouveau, une attitude nouvelle», fait-il comprendre

 

RASSEMBLEMENT ET FEUX D’ARTIFICE POUR LES FETES DE FIN D’ANNEE

Abdoulaye Daouda Diallo pose son veto

Ceux qui pensaient passer des moments fastes en public à l’occasion des fêtes de fin d’année, peuvent déchanter. Parce que le premier policier du pays a dit niet. Abdoulaye Daouda Diallo évoque des questions de sécurité et de prévention contre le terrorisme. «Nous remercions nos chefs religieux, dira-t-il. Puisque depuis que ce phénomène se fait sentir dans les pays limitrophes, nous sommes en contact permanent avec eux pour trouver des solutions au problème. C’est une question suffisamment sérieuse et aucun pays n’est à l’abri. C’est pourquoi on ne peut que faire un travail de prévention. Car les véritables acteurs de ces attentats (à Paris, au Mali) sont les fils de ces pays. Et si le phénomène, on ne le souhaite pas, se produisait au Sénégal, c’est sûr qu’il y aura des fils du pays». Il demande ainsi de renforcer la prévention et appelle tous à la collaboration. Selon lui, cela demande un changement de comportements. «C’est pourquoi malheureusement nous sommes obligés de faire attention à tout ce qui devra se passer avec les fêtes de fin d’année. Elles ne se passeront plus comme avant, ce n’est plus possible. Aujourd’hui, des manifestations du genre devront désormais faire obligatoirement l’objet d’une demande ou d’une information préalable de l’autorité qui devra en donner la suite. Mais, des festivités à chaque coin de rue, c’est un comportement qu’il faut bannir aujourd’hui dans le vécu sénégalais. En dehors des rassemblements, l’usage des feux d’artifices sera aussi règlementé. Et l’usage de certains feux d’artifice et fumigènes sera interdite simplement et nous informerons ceux qui devront en être les utilisateurs», a tranché le ministre de l’Intérieur. Pour ce qui est des sermons, il précise que l’Etat n’est pas encore pour un quelconque contrôle.

 

ABDOULAYE DAOUDA DIALLO, MINISTRE DE L’INTERIEUR SUR LE REFERENDUM

«En l’état actuel, il n’y a sur notre ligne de mire que les législatives de 2017»

«Pour ce qui est du referendum, je ne peux que parler de calendrier. Je ne peux pas entrer dans des suppositions, mais les intentions sont là. Ce dont je dispose comme document, c’est que nous avons un calendrier républicain en place. Ici, la toute prochaine élection dans nos documents, c’est une élection législative qui doit avoir lieu en juin 2017. En principe, devront suivre l’élection présidentielle et les élections départementales et communales pour 2019. D’ici là, s’il y a une disposition nouvelle, on s’adaptera et le ministère des Finances est suffisamment outillé pour cela. A notre niveau techniquement, nous sommes prêts pour son organisation. Si c’est décidé, on le fera. Mais, en l’état actuel, il n’y a pour nous en ligne de mire que les élections législatives de 2017. Maintenant, si on nous dit qu’il y aura un referendum, on l’organisera, mais on ne m’a pas encore informé. Donc, je ne peux pas me prononcer sur la date de la tenue d’un referendum. Cependant, l’organisation d’un referendum est la plus facile des élections. Son organisation ne posera pas de problème.»
L'obs


Dakarflash2




1.Posté par amina le 09/12/2015 21:17
Du nouveau!!! Du nouveau!!! Bess takk chez AMINA dans un endroit calme paradisiaque et surtout l’essentielle qui est la discretion avec de belles masseuses DIPLOMEES et PROFESSIONNELLES a votre disposition alors n’hesitez pas a nous appeler aux 00221 78 136 10 63

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >