Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



MAMADOU LAMINE DIANTE, GRAND CADRE – «Ubi tey, Jang tey» ne saurait être le cas aujourd’hui, parce que simplement, il n’y a pas eu de suivi par rapport à l’année dernière»


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 6 Octobre 2015 || 33 Partages

MAMADOU LAMINE DIANTE, GRAND CADRE – «Ubi tey, Jang tey» ne saurait être le cas aujourd’hui, parce que simplement, il n’y a pas eu de suivi par rapport à l’année dernière»
«Il n’a jamais été question d’un quelconque boycott de la rentrée. Malgré les frustrations qui sont une norme pour les enseignants. Donc, il n’a jamais été question, pour nous, de «Ubi tey, Grev tey» et nous considérons d’ailleurs que c’est irrespectueux. Le concept «Ubi tey, Jang tey» était une campagne à laquelle nous avons participé l’année dernière, pour montrer à l’Office national qu’il ne saurait aucunement être question pour les enseignants d’empêcher un démarrage effectif des cours par leur non-présence dans leurs lieux de travail. Donc, en participant à la campagne l’année dernière, nous avons réussi à faire de sorte que les enseignants se sont présentés à quasiment 100 % dans les établissements. Malgré tout, le démarrage des cours n’a pas suivi nos vœux. Parce qu’en réalité, à y regarder de très près, «Ubi tey, Jang tey» est un non sens, malgré la campagne de l’année dernière, «Ubi tey, Jang tey» ne saurait être le cas aujourd’hui, parce qu’il n’y a pas eu de suivi par rapport à l’année dernière. On a identifié les facteurs, localité par localité, il revenait à ceux qui avaient initié cette campagne de faire un ciblage précis pour chacun des facteurs et d’apporter des solutions, pour que cela soit une réalité. Aujourd’hui, les élèves de Sixième sont en train de courir derrière leurs orientations qui ne sont pas effectives. Les élèves de Seconde itou. D’ailleurs, c’est le Centre national d’orientation qui fait, aujourd’hui, le tour des écoles, pour contrôler les listes des orientations des élèves qui vont en prendre connaissance, au plus tôt, demain, pour après aller s’inscrire dans les différents établissements. Ces élèves-là ne pourront pas commencer leur cours, le 7 octobre. Aussi, crois-je que tous ces facteurs font que «Ubi tey, Jang tey» ne saurait être possible et nous, nous considérons que cela ne peut pas être un refrain, parce que cela fait l’objet d’une campagne tous les ans. Cela va finir par prendre l’allure d’un fonds de commerce.»
L'obs

Dakarflash2



Nouveau commentaire :