Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Macky Sall : « Il est urgent de changer les bases de calcul de notre pays »


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 4 Août 2016 || 9 Partages

La cérémonie de lancement de Recensement général des entreprises du Sénégal s’est tenue, hier, à Diamniadio. Cette rencontre a été présidée par le Président de la République, Macky Sall. 
A cette occasion, il a rappelé qu’en 1999, le budget du Sénégal était moins de 600 milliards de francs CFA et, aujourd’hui nous sommes à presque 3300 milliards de francs CFA. 
Ainsi, il estime qu’ «aujourd'hui, il est urgent de changer les bases de calcul de notre pays, mais également la base de calcul de l’évolution de la croissance économique. On connaît aujourd’hui le nombre de têtes de bétail mais aussi le nombre d’agriculteurs, le nombre de superficies de production.» 
Son ambition la plus grande est de faire en sorte que le Sénégal, dans peu de temps, puisse se passer de l’aide publique. «Ça, c’est un engagement politique fort qui doit nous pousser à travailler plus et davantage afin que notre pays, dans un horizon proche, d’ici 5 ans puisse assurer le financement de l’économie», a précisé Macky Sall tout en indiquant que nous devons avoir notre indépendance économique et cesser de tendre la main. 
«On doit dépasser de colmater 1 milliard par ci, 2 milliards par là. On peut y arriver. Tout dépend de la volonté et de la conviction. Si on est dépendant, on attendra toujours que l’autre nous indique la voie. Si on n’a pas d’autonomie économique, on n’a pas de liberté», pense le Chef de l’Etat qui prône, dans le même ordre d’idées, l’organisation du secteur formel sénégalais. 
D’après lui, le Recensement général des entreprises est une opération structurante d’autant plus qu’un système d’information statistique performant constitue une base fiable sur laquelle on peut bâtir des politiques publiques qui sont dûment renseignées. Mieux, il estime qu’il faut qu’il ait des instruments de mesure qui soient le plus rapprochés possible de l’évolution de notre économie. Et, cela nécessite une réactualisation permanente de l’information et une pondération conséquente de ces évolutions constatées. 
«Le Recensement général des entreprises est l’une des deux composantes de projets de rénovation des comptes nationaux et la seconde porte sur le changement de base de calcul du Pub afin que notre Pib soit calculé non plus sur les bases de données statistiques de l’année 1999 mais de données réactualisées de 2014. 
Il faut glisser sur 2015», a fait noter le Président de la République. Qui invite tous les acteurs socio-économiques à s’impliquer pleinement dans cette opération destinée à faciliter la vie de l’entreprise sénégalaise. Car, à son avis, on a besoin de la mobilisation de l’administration publique et des collectivités locales pour améliorer la gouvernance économique. C’est la finalité de ce recensement.  
Pour sa part, le Directeur général de l’Agence nationale sur la statistique et la démographie a révélé que «5,5 milliards, (3 milliards de l’Etat, 1 milliard de la Banque mondiale, 450 millions de l’Union européenne et 1 milliards) seront investis pour collecter les données pour une durée de 1 à 4 mois.»

DakarFlash3



Nouveau commentaire :