Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Macky Sall : « Nous voulons, dans cinq ans, nous passer de l’aide extérieure »


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 2 Novembre 2015 || 43 Partages

DakarFlashNEWS - Après avoir mis en place le « Plan Sénégal émergent », Macky Sall définit ce qu’il entend par « Sénégal émergent ».

Dans une interview accordée à « L’Observateur », « Libération » et « L’Aps », il déclare : « à mes yeux, le Sénégal émergent, c’est lorsque dans une dizaine ou une quinzaine d’années, les enfants qui seront nés en 2030 soient des citoyens d’un pays où chacun pourra réaliser sa “légende personnelle”, pour reprendre Paolo Coelho que je lis souvent. Un Sénégal émergent, c’est aussi quand le pays aura les moyens nécessaires de satisfaire ses citoyens sans distinction, un pays qui compte dans le concert des Nations pour son économie et sa diplomatie. Et par la grâce de Dieu, nous avons des indices très probants, surtout avec nos ressources naturelles, notamment le pétrole et le gaz. J’ai dit aux investisseurs indiens “kou yekh niakk” (qui traine perdra), parce que l’Afrique est la prochaine frontière du développement, ça, c’est indéniable. Nous avons un marché puissant. C’est maintenant qu’il faut se positionner et non pas attendre que l’Afrique soit une puissance pour venir se bousculer ».

Ce que Macky Sall veut, c’est que dans 5 ans, le Sénégal ait sa « souveraineté budgétaire » pour « ne plus dépendre des partenaires financiers étrangers ». « Le Budget consolidé d’investissement sera financé à hauteur de 58 %. Cela veut dire que nous voulons, dans cinq ans, nous passer de l’aide extérieure. C’est en ce moment-là seulement qu’on aura atteint l’émergence » , déclare Macky Sall.

« Notre volonté de nous passer de l’aide commence par une autosuffisance alimentaire, une maîtrise de la politique éducative, un budget d’investissement bien pensé, une réduction du train de vie de l’État, etc. Les gains obtenus par la réduction du train de vie de l’État, à travers la suppression de certaines agences, la maîtrise des dépenses du téléphone, de l’eau et des véhicules de l’État, sont affectés à l’investissement, au grand bonheur des populations », ajoute le président de la République.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :