Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Macky Sall appelle à couper les vivres aux terroristes


Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 15 Mai 2016 || 418 Partages

Le président Macky Sall a suggéré à ses pairs venus participer au deuxième sommet régional sur la sécurité en Afrique, samedi, à Abuja, de tarir les sources de financement des terroristes.
"Le combat contre le terrorisme risque d’être vain si ce fléau n’est pas coupé de ses sources de financement", a-t-il affirmé.
L’éducation, la formation, la création d’emplois et le déroulement d’activités génératrices de revenus peuvent aider à "faire reculer l’ignorance et donner à la jeunesse des raisons d’espérer", et, par conséquent, de la mettre à l’abri des terroristes, selon le chef de l’Etat sénégalais.
"C’est dans l’ignorance, la pauvreté et l’exclusion sociale que le terrorisme trouve un terreau fertile à son développement, par l’endoctrinement des uns et l’exploitation des autres", a affirmé le chef de l’Etat sénégalais.
"C’est dans ce terreau qu’il faut éliminer les germes du mal. Autrement, nous aurons traité les symptômes en laissant de côté la maladie", a averti Macky Sall, appelant à mettre fin aux "trafics illicites" menés par les groupes terroristes.
"La pauvreté qui sévit dans la région a servi de terreau au terrorisme", a-t-il déclaré.
Le président du Tchad, Idriss Déby, partage son avis, en affirmant que "beaucoup de jeunes, qui sont pauvres et désœuvrés, ont rejoint les rangs de Boko Haram".
"La lutte contre le terrorisme passe inévitablement par la lutte contre la pauvreté et le sous-développement", a-t-il dit.
"Trouver du travail pour les jeunes peut être plus efficace que [l’usage] des armes" contre les terroristes, a poursuivi M. Déby.
Les chefs d’Etat du Bénin, de la France, du Gabon, du Niger, du Nigeria et du Togo ont participé au sommet régional sur la sécurité en Afrique, aux côtés de Macky Sall et d’Idriss Déby.
Le sommet d’Abuja a été l’occasion pour les chefs d’Etat de réaffirmer leur volonté de renforcer la coopération et d’anéantir la secte djihadiste nigériane Boko Haram.
Les dirigeants ont évalué les actions menées depuis le sommet de mai 2014 à Paris et ont décidé d’avoir "une coopération plus forte" dans le domaine de la lutte antiterroriste, dans les prochaines années.

Dakarflash2




1.Posté par mousseul le 15/05/2016 22:47
En tout cas, à Goudiry, les jeunes sont désoeuvrés et constatent le non - respect des engagements pris par l'Etat de s'occuper de leurs cas. Et donc, ce sont des candidats faciles pour céder aux sirènes du terrorisme. Nos Gouvernants doivent se pencher sur le chômage de la jeunesse africaine.

Nouveau commentaire :