Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

«Macky Sall au 4 Avril 2017, un quinquennat de performances économiques ; financières et sociales sans précédent … »


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 5 Avril 2017 || 509 partages || 0 commentaires

«Macky Sall au 4 Avril 2017, un quinquennat de performances économiques ; financières et sociales sans précédent  … »
 

«●L’héritage économique au 25 mars 2012: durant la période de 2001 à 2011 le Sénégal avait enregistré le cadre macroéconomique suivant :

-un essoufflement des moteurs de la croissance caractérisé par un Pib et une croissance faibles et erratiques: 4%en 2001 et 3,4% en 2011 ;

-un déficit budgétaire chronique et accru :-2,4% en 2001 ; -5,7% en 2005;-6,7% en 2011, dû en partie à la politique budgétaire basée sur la subvention des secteurs stratégiques;

 -un dégradation de la balance commerciale de -25% du Pib en 2008 ;-15% en 2009, -17,5% en décembre 2011;

 -une agriculture vulnérable aux chocs climatiques, et chocs exogènes,

-une inefficacité des investissements avec une faiblesse de la productivité industrielle (cas des ICS, de la Senelec de Suneor etc);

-une bonne maîtrise de l’inflation due en partie à une politique publique de subventions tout azimut dans les secteurs stratégiques comme l’électricité et l’alimentaire ;en exemple entre 2004 et 2011 , l’Etat allouait annuellement en moyenne une subvention de près de100 milliards de francs Cfa à la Senelec pour maintenir le prix de l’électricité à un niveau raisonnable.

  • Les acquis économiques, financiers et sociaux au 4 Avril 2017:

 -mise en ouvre du Plan Sénégal Émergent vers l’horizon 2035 avec une société sénégalaise solidaire dans un État de droit ;

 -une stratégie de réformes audacieuses pour la compétitivité et l’attractivité du Sénégal dans le cadre des Preac1 et 2;

-le relèvement de la croissance 6,8%en 2016 et bonne perspective en 2017,

-la relance de l’industrie :reprise des ICS par Indorama, bonne santé de la Senelec et évolution positive de la Suneor  vers la Sonacos-Sa  avec une campagne arachidiere de 997000 tonnes ;

-la bonne tenue de l’industrie extractive avec une amélioration de 35,8% due à l’exploitation de l’or ,du zircon et des phosphates;

-une hausse des activités du secteur touristique de l’ordre de 9,3%, évolution due en partie à la suppression du visa d’entrée et de la maitrise de l’épidémie « Ebola »

-une bonne évolution de la Sar avec une hausse de 5,4% de son exploitation tout en privilégiant les activités de raffinage au détriment des activités d’importation de produits blancs;

– une bonne relance du secteur primaire notamment de l’agriculture caractérisée par une évolution de 1,7% en 2014 à 31,7% du Pib en 2016, avec la mise en oeuvre de divers programmes d’accélération de la cadence de l’agriculture et de la qualité des semences et la mécanisation des méthodes culturales;

-une très bonne tenue de l’activité économique par une meilleure maîtrise de l’assiette fiscale avec une hausse de 14,8% des recettes de l’Etat qui on atteint 2026 milliards avec les donations, dont 612 milliards de la Douane et  1163 milliards des Impôts et Domaines;

-une bonne maîtrise des dépenses publiques, par leur rationalisation et la maîtrise des charges de fonctionnement de l’Etat  ,ceci a permis de dégager des marges d’investissement supplémentaires destinées aux secteurs sociaux et à  l’investissement productif (Pudc, bourses sociales, couverture médicale universelle ,prise en charge des enfants de moins de 5 ans, gratuité de la césarienne ,carte égalité de chance, et divers programmes d’infrastructures  de dernière génération: autoroutes, ponts, routes pistes rurales ,électricité et autres, subvention de moteurs et pirogues  dans la pêche artisanale, équipements militaires….),

-une bonne mobilisation des financements internationaux dans le cadre du Pse avec une dette soutenable accompagnée par un profil sans risque de surendettement;

– une baisse du déficit budgétaire de -6,7% en 2011 à 4%du Pib en 2016;

-l’inflation mesurée par l’indice des prix à la consommation a atteint 1.2% ceci est la conséquence de la détente observée dans les prix au plan international;

-la réduction du déficit de la balance commerciale de -25% du Pib en 2008 à -16% en 2016;

-l’amélioration de la situation monétaire par les avoir extérieurs nets;

-l’amorce d’un nouveau processus d’un dialogue interactif entre l’Etat et le Secteur Privé National;

– l’emploi et de la formation professionnelle ont généré  234960 postes dont 189500 dans le secteur privé et 18931 dans le secteur public , le reste étant dans la formation professionnelle et l’enseignement;

– dans le cadre du dialogue national initié par le Chef de l’Etat, le patronat sénégalais (Cnp, Cnes, Meds, Unacois…) à l’unisson a identifié  les goulots d’étranglement dans toutes les branches de l’économie, ainsi le prochain Conseil Présidentiel de l’Investissement devrait constituer le point d’orgue d’échanges et de décisions fondamentales nécessaires à la promotion du Privé National dans la mise en oeuvre du Pse.

  • En conclusion le quinquennat du Président Macky Sall, en cette période de célébration de notre 57ième année d’indépendance, totalise des réalisations économiques, sociales et financières sans précédent. Cette réussite économique est confirmée par nos partenaires techniques et financiers que sont la Banque Mondiale ,le Fonds Monétaire International, les organismes de coopération bilatérale et multilatérale, ainsi que par les agences internationales de notation comme :Standard&Poors, Mody’s, DoingBusiness, Mo-Ibrahim, Forum Mondial.

Donc si la cadence actuelle est maintenue et si elle est articulée avec les recettes  attendues de l’exploitation du pétrole et du gaz en 2020 l’émergence du Sénégal se fera bien avant 2035 et de manière inclusive.


Dakarflash6



Nouveau commentaire :