Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Macky Sall sur la crise scolaire :«Je veux replacer l’école au cœur de la République»


Moment ne pouvait être plus opportun que le dialogue national qui a réuni toutes les forces vives de la nation pour parler de la crise qui secoue le système éducatif sénégalais. En effet, la question de l’école n’a pas été en reste lors de la cérémonie de démarrage du dialogue national. Selon Macky Sall, cette école publique qui nous a tout donné souffre d’un malaise et nous devons tout faire pour trouver des solutions durables et la replacer au cœur de la république.

Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 29 Mai 2016 || 390 Partages

La crise persistante qui secoue l’école publique sénégalaise ne laisse par le chef de l’Etat de marbre. Pour Macky Sall, il faut impérativement «engager un dialogue national inclusif pour discuter avec toutes les forces vives sur les questions majeures qui interpellent notre pays. Je peux, dans ce cadre, parler de l’éducation qui est un sujet du temps présent, mais également et surtout une question d’avenir. Elle nous engage, j’allais dire qu’elle nous oblige vis-à-vis de nos enfants et des générations futures», a souhaité le chef de l’Etat. Poursuivant sur cette même lancé, il a fait savoir qu’il est lui-même comme la plupart des Sénégalais d’ailleurs un produit de l’école publique sénégalaise, symbole de l’égalité des chances, le chef de l’Etat a laissé entendre que «cette école et ses enseignants, qui nous ont tout donnés, qui ont tant fait pour notre épanouissement, souffre d’un malaise certain. Elle peine, nous le savons, à trouver des solutions durables de sortie de crise malgré les dépenses publiques élevées qui lui sont consacrées», déplore Macky Sall. C’est d’ailleurs au regard de tout cela, que le président de la république souhaite asseoir, à travers ces concertations, un consensus national durable sur l’Ecole sénégalaise et conclure avec tous ses acteurs un pacte de stabilité.

pressafrik

Dakarflash2




1.Posté par mousseul le 30/05/2016 09:56
C'est malheureux de constater que le niveau de l'école primaire a considérablement baissé au détriment de l'éducation convenable de notre jeunesse. Triste constat.

Nouveau commentaire :