Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Mahawa Sémou Diouf, nouvel avocat général la Cour de justice de l’UEMOA


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 28 Septembre 2015 || 51 Partages

Le Doyen des juges d’instruction au premier cabinet du tribunal de Grande instance de Dakar, le magistrat Mahawa Sémou Diouf, est le nouvel avocat général la Cour de justice de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) dont le siège est à Ouagadougou au Burkina Faso. Il remplace à ce poste la Sénégalaise Seynabou Ndiaye Diakhaté qui a occupé cette position pendant huit ans. 

En poste en 2007 au deuxième cabinet, Mahawa Sémou Diouf remplace Seynabou Ndiaye Diakhaté comme Doyen des juges au premier cabinet en février de la même année, en pleine tempête de l’affaire des pots-de-vin de la Corniche où les noms de Karim Wade et Abdoulaye Baldé, alors deux personnalités de la République, furent cités. Or, comme huit ans plus tôt, Mahawa Sémou Diouf posera ses valises en pleine tempête de Ouaga où la Cour de justice de l’UEMOA  est sortie affaiblie d’une rébellion de certains juges de cette juridiction sous-régionale dont Seynabou Ndiaye Diakhaté, qu’il va remplacer. Avec cinq de ses collègues, ils étaient en conflit ouvert contre le Bissau-guinéen Daniel Lopès Ferreira, président de la Cour. 

...Le blocage fut tel que la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA fut obligée de sévir contre six des huit magistrats rebelles de la Cour. Mahawa Sémou Diouf devra donc porter haut la réputation de la Justice sénégalaise au sein de cette juridiction qui en a beaucoup besoin. Pour rappel, la Cour de Justice de l’UEMOA est constituée d’un juge par pays membre, soit huit au total parmi lesquels le président qui est élu. Elle veille à l'interprétation uniforme du droit communautaire et à son application, et statue, notamment, sur  les manquements des Etats à leurs "obligations communautaires". Elle arbitre les conflits entre les Etats membres ou entre l'Union et ses agents. Créée depuis le 29 janvier 2003, elle est composée de juges, à raison d’un par État, nommés pour un mandat de six ans renouvelable. 

DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >