Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Mai Ahmad Fatty, opposant à Jammeh sur les événements en Gambie : «Solo Sendeng et Nogaye N’diaye sont morts en prison»


Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 17 Avril 2016 || 608 Partages

Mai Ahmad Fatty, opposant à Jammeh sur les événements en Gambie : «Solo Sendeng et Nogaye N’diaye sont morts en prison»

La situation qui prévaut actuellement en Gambie, préoccupe les leaders politiques de ce pays hors du pays. En provenance du Ghana, Mai Ahmad Fatty, leader du Parti Gmc-Gambie a fait une escale au Sénégal, pour informer dit-il, l’opinion sur la situation actuelle en Gambie.
Ainsi, au nom de toute l’opposition gambienne, il a tenu ce samedi dans l’après- midi, une conférence de presse dans un hôtel de la place. Interpellant, le chef de l’Etat du Sénégal en tant que Président en exercice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), à élever la voix sur la crise qui secoue la Gambie présentement.
« En tant que président de la CEDEAO, il doit être au courant de la crise qui secoue la Gambie. Il y a crise entre la population et le Gouvernement, crise entre l’opposition et le Gouvernement, entre les populations et l’armée et en tant que leader, il doit se concerter avec les autres Présidents avant que la situation n’empire», a-t-il soutenu.
Selon toujours l’opposant à Yahya Jammeh : «la Gambie est le Sénégal sont deux pays frères, on a des difficultés et on n’a pas d’autres interlocuteurs que les sénégalais. Nous demandons solennellement que le Président Macky Sall nous aide», implorera l’opposant au Président Jammeh.
A l’en croire, «la Gambie est depuis jeudi, comme la Syrie ou l’Irak. Les soldats ont sorti l’artillerie lourde et entendent mater la population. Ils sont dans tous les quartiers et personne n’ose sortir».

«Solo Sendeng et Nogaye N’diaye ont péri en prison»
A propos des événements de jeudi dernier, Mai Ahmad Fatty révèle que «contrairement aux informations en cours, c’est plutôt deux personnes qui ont péri à la suite de la répression qui a suivi la manifestation. Solo Sendeng qui était le directeur de campagne du parti UDP et Nogaye N’diaye ont été torturés à mort. Fatou Camara et Fatoumata Diawara deux autres femmes qui faisaient partie de cette manifestation, ont été violées par leurs détenteurs et leur vie est en danger».
Toujours, l’opposant au régime de Banjul, précise que «ce sont des jeunes et des citoyens qui ne sont pas intéressés par la politique qui sont sortis jeudi dernier pour exiger des reformes notamment sur le code électoral. Ce, afin que la Présidentielle de décembre prochain, soit libre et transparente. Il ne s’agit pas d’un soulèvement, ni d’un coup d’Etat».

iGfm


Dakarflash2



Nouveau commentaire :