Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Mamadou Kébé, SG du ministère des Affaires étrangères: "Les 85 pèlerins ne payeront aucun frais pour l’hospitalisation"


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 9 Octobre 2015 || 79 Partages

Enfin ! La Cellule de crise et d’appui psychologique mis en place par le Pm Mahammad Boun Abdallah Dionne, se prononce sur l’affaire de la bousculade de Mouna. En conférence de presse conjointe vendredi Mamadou Kébé, Sg du ministère des Affaires étrangères et président de la Cellule de crise et d’appui psychologique des victimes et familles de victimes en compagnie du directeur général de Sénégal Airlines, Mayoro Racine, a livré quelques chiffres.
Pour lui, depuis la fin du Hadj et les soubresauts qu’il a connus cette année, 85 pèlerins par les personnes revenues sur Dakar, suivent actuellement un traitement psychologique dans les structures sanitaires de la place selon le type de traumatisme.

«Le gouvernement a décidé de prendre entièrement en charge tous ceux qui souffrent de traumatisme post-bousculade de Mouna.  Au nombre de 85 personnes, ils ne payeront aucun frais pour l’hospitalisation et sont suivis selon le type de traumatisme», a confirme, Mamadou Kébé.

Répondant au nombre exact de blessé  côté sénégalais, le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères d’indiquer : «18 cas au total. 16 ont été récupérés dont 14 ont pu regagner leur leurs lieux de logement. Toutefois,  2  autres se trouvant dans des situations pénibles, sont toujours hospitalisés dans les structures sanitaires de l’Arabie saoudite».
Quid de l’avenir des relations bilatérales entre le Sénégal et l’Arabie Saoudite? Mamadou Kébé se veut catégorique: «De bonnes et solides relations existent entre les deux pays. L’Arabie Saoudite respecte le Sénégal et vis-versa»
Concernant les chiffres officiels qui ne cessent de monter crescendo, le diplomate a indiqué que le gouvernement ne peut pas, à l’image de la presse, avancer des chiffres qui seraient discutables.
«C’est aux familles des victimes que nous nous ouvrons pour annoncer la mauvaise nouvelle. Et nous ne pouvons pas nous permettre d’avancer des chiffres tant les choses ne sont pas claire. C’est notre manière de faire qui ne peut être comparée à celle d’autres pays», a conclu, Mamadou Kébé.
Actusen


Dakarflash2



Nouveau commentaire :