Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Manoeuvres au sommet pour les nominations au grade de Général


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 6 Mai 2016 || 653 Partages

ça manoeuvre ferme au sein de la grande muette pour les nominations au grade de général. De ses réseaux de renseignements, on tient que des lobbies religieux,politiques et de tout genre sont activés par nos officiers aux fins d' obtenir le fameux sésame. 

Depuis le défilé du 4 avril où le président devait officiellement remettre les étoiles aux récipiendaires, tout semble aller de travers pour les postulants. En clair, ceux qui espéraient voir leur noms écrits sur le tableau d'honneur après l’élévation du Chef d'Etat major Général des Armées au grade de Général de Corps d'Armée commencent à se morfondre dans leur moelleux fauteuil. 


En effet, depuis les nominations en avril 2015 au grade de général de brigade des colonels Paul Ndiaye et Amadou Kane, respectivement Sous-chef chargé des opérations et Sous-chef ressources humaines de l’Etat-major,les colonels marquent le pas. 
Il nous revient que ces nominations qui permettent aux officiers supérieurs de faire partie du graal de la gendarmerie et de l'armée est l'un des exercices les plus courus au sein de la grande muette, mais hormis le pouvoir discrétionnaire du Président de la République,seules les propositions du chef d'état major ou du Haut Commandant de la Gendarmerie font foi. 
Même son de cloche, nous souffle t'on, au niveau de la gendarmerie où certains colonels qui approchent de l'âge de la retraite commencent à s'impatienter.Surtout que tous ces officiers se préparent pour les strapontins au dessous du Haut Commandant qui permettent de faire partie des décideurs au sein de ce corps. 


Pour rappel, le Haut Commandant de la Gendarmerie et Directeur de la Justice Militaire dépend directement du Ministère des Forces Armées. Depuis 1972, il a le rang et les prérogatives du Chef d’État-Major Général des Armées. Ce changement coïncide avec la création de l'État-Major particulier du président de la République et de l'Inspection générale des Forces Armées. Cette réforme visait à réduire le pouvoir du Chef d'état-major général des armées qui dans l'ordre protocolaire passe avant le Haut Commandant de la Gendarmerie. 


Il assiste le Ministre des Forces Armées dans ses attributions relatives à l’organisation et à la préparation des Forces de Gendarmerie. 


Le Haut Commandant de la Gendarmerie nationale, officier général, assiste le Ministre des Forces Armées dans ses attributions relatives à l’organisation et à la préparation des forces de gendarmerie. Le Haut commandant en second assiste le Haut commandant de la Gendarmerie Nationale dans l'exercice de l'ensemble de ses attributions.À ce titre il le supplée en cas d'absence ou d'empêchement. Il a le rang et les avantages du sous chef d'état Major Général des Armées. Le Haut Commandant en second de la Gendarmerie Nationale,est assisté de trois adjoints, officiers supérieurs nommés par décret du Président de la République.Ils ont le rang et les avantages de commandant de légion et prennent les appellation suivantes : Adjoint Emploi-Opérations,Adjoint Administration-Logistique,Adjoint Ressources Humaines. 

Affaire à suivre...
dakarposte

DakarFlash3



Nouveau commentaire :