Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Marché des biens et services de l’ONU, le pourquoi le Sénégal a perdu de son influence


Ibrahima Al Khalil Seck. qui est l’ambassadeur, secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, indique que le Sénégal a bénéficié de moins de 0,03% de l’enveloppe financière de 3,2 milliards de dollars (environ 1873 milliards de frs CFA) affectée en 2016 par l’Organisation des Nations Unies (ONU) pour l’acquisition de biens et services.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 13 Juin 2017 || 422 partages || 0 commentaires

 

A l’ouverture d’un séminaire de formation de deux jours sur les procédures d’achat du système des Nations-Unies, il a, en effet, indiqué que «sur un montant global de 3,2 milliards de dollars d’achats, notre pays n’a bénéficié que de 975.000 dollars (570,5 millions de frs CFA), soit moins de 0,03 % du budget en matière d’acquisition de biens et de services».

La faiblesse des parts de marché obtenues par notre pays dans le cadre des achats de biens effectués par le Secrétariat de l’ONU au titre de l’année 2016. s’explique selon lui, par le «manque de maîtrise» par les entreprises sénégalaises de la complexité des règles et autres procédures gouvernant les achats au sein du système des Nations-Unies.

«L’importance de ce séminaire est d’informer les entreprises sénégalaises des opportunités d’affaires (biens, équipements et services achetés par l’ONU) et d’interagir avec celles qui sont désireuses de faire des affaires avec le Secrétariat de l’ONU et les organismes du système des Nations Unies qui utilisent le Portail mondial des fournisseurs comme source d’approvisionnement» a t-il expliqué.

Une dizaine d’entreprises sénégalaises sont inscrites dans le portail et les approvisionnements de l’ONU. C’est ce qu’on peut noter de l’examen du rapport du Secrétaire général de l’ONU sur les achats pour l’année 2015, présenté par le Comité consultatif pour les Questions administratives et budgétaires (CCQAB) de l’ONU.

Kouassi Dominique Ekon, qui est le représentant de la mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), a rappelé que les biens et services aux Nations Unies sont acquis par le truchement de la passation des marchés.

Comme relayé par l’APS, c’est pour ainsi mieux maîtriser les procédures de l’ONU, élargir leurs possibilités de gagner des parts de marchés dans les achats, notamment ceux relatifs aux opérations de maintien de la Paix en Afrique et aussi pouvoir également saisir les opportunités offertes par les Bureaux des organismes des Nations Unies accrédités au Sénégal, que ce séminaire sonne comme une nécessité.


Dakarflash6



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Novembre 2017 - 22:23 Cheikh Tidiane Gadio libre dès lundi

Mardi 21 Novembre 2017 - 22:17 Khalifa Sall rejette la commission ad hoc