Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Marième Faye Sall, une mystérieuse Première Dame


L’épouse du président Sénégalais Macky Sall, Marième Faye Sall, âgée de 46 ans, est peu connue de ses compatriotes. Mais c’est une femme influente dans le fonctionnement du Sénégal. Elle s’occupe des voyages du président, distribue des billets de banque, offre des pèlerinages à La Mecque aux femmes démunies, choisie ses hommes dans les institutions, finance des voyages de délégations religieuses et est actionnaire majoritaire d’une télévision de la place. Marième Faye Sall roule actuellement 100 à l’heure.

Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 30 Octobre 2015 || 551 Partages

Marième Faye Sall, une mystérieuse Première Dame

Marième, comme l’appelle ses proches, est une femme engagée auprès de son mari le président Macky Sall. Elle est née à Saint-Louis, avant d’habiter avec sa famille à Diourbel. Et est devenue l’épouse de Macky Sall, alors que ce dernier voulait convoiter une des fille de son homonyme Macky Gassama, premier Maire de la ville de Fatick (155 km de Dakar). La famille Faye-Diallo ne souhaitait pas donner leur fille en mariage à celui qu’il ignorait, devenu quatrième président du Sénégal. Il n’était pas trop aimé par sa belle-famille vu sa classe sociale à l’époque. Mais Marième a su «échapper» à l’interdit et gérer encore son homme, avec l’aide d’amis et de ses frères Adama et Mansour Faye devenu ministre. 

Vers les années 1990, la future Première dame du Sénégal avait gagné le visa à la loterie pour émigrer aux Etats-Unis. C’est ainsi, qu’elle rejoint le «Pays de l’Oncle Sam»  avec son mari Macky Sall. Plus tard, ce dernier retourne au Sénégal, laissant Marième y développer son commerce. Ses frères lui conseilleront alors de revenir au pays et de gérer son ménage. Ce qu’elle fera, malgré son désir de vouloir rester aux Etats-Unis. Elle retourne au Sénégal et prend le destin de son mari en main en accompagnant financièrement ce dernier. «Elle faisait souvent des va et-vient entre le Sénégal et les Etats-Unis, mais par la suite, elle s’est fixée au pays pour s’occuper de son mari. C’est sa principale occupation, elle n’a jamais voulu avoir une autre activité», sourit Adama Faye son frère. 

Aujourd’hui, Marième Faye Sall est plus que jamais discrète, mais mène toujours son combat pour le bien de son couple. Elle roule actuellement 100 à l’heure sans faire de bruit. Ses activités sociales sont « diverses » comme emmener des femmes à La Mecque, trois jours avant le pèlerinage. Mais, «Marième Faye est très opportuniste» raconte un photographe du palais. 

A la conquête de guide religieuse, Madame Sall invite très souvent «ses amis» à venir déjeuner ou dîner, pour qu’ils rencontrent le chef de l’Etat du Sénégal. «Disciplinée», elle ne veut pas marcher sur les plates-bandes du protocole présidentiel. «Le palais est divisé en deux, le protocole et le côté informel de Marième Faye», poursuit notre interlocuteur. 

La Première dame a aussi très souvent un mot à dire sur la liste des gens qui doivent accompagner le président Macky Sall lors de ses voyages à l’étranger. Il arrive qu’elle gomme des noms «indexés». Une source de confier : «Marième n’a pas tellement confiance en Ousmane Tanor Dieng (Parti socialiste) et des proches d’Idrissa Seck (ancien Premier ministre), mais estime bien la démarche du Président de l’Assemblée nationale Moustapha Niasse.» 

Les invités du président ont bien constaté le « Thiouraye » (encens) au Palais présidentiel. Certaines indiscrétions de dire qu’ «elle est 100 % sénégalaise». Le fétichisme et le maraboutage sont bien présents au palais de la République. Elle y croit et ne démentira pas les sacrifices de chevaux et bœufs qu’elle a faits lors de la compagne électorale. 

La Première dame reçoit plus d’invités à la présidence que le président. Les ministres et responsables du parti au pouvoir lui font une cour assidue pour entrer dans les grâces du chef de l’Etat, nous souffle-t-on. 

Madame Sall a ses préférés : le ministre des Affaires étrangères Mankeur Ndiaye, le député Moustapha Cissé Lô, la présidente du Conseil Economique, Social et Environnemental Aminata Tall, le ministre de la Jeunesse Mame Mbaye Niang, le député Abdou Mbow, le ministre de l’Intérieur Abdoulaye Diallo ou encore Mbagnick Ndiaye dont elle a nommé ministre. 

Marième Faye Sall sort très souvent de sa résidence présidentielle, pour aller à la conquête des guides religieuses du pays. Des proches du khalife général des mourides avaient décliné un de ses cadeaux à Touba (ville religieuse), qu’ils jugeaient «mystique». 

Désormais très généreuse, elle distribue des billets de banque et assure bien l’achat de conscients d’intellectuelles et chef religieux, pour préparer la prochaine élection présidentielle. D’habitude, les chefs d’Etat offrent des enveloppes via leur protocole; ceci n’est pas le cas pour le président sénégalais. C’est Marième qui gère ce volet. Le récent voyage du marabout sénégalais, Serigne Bassirou Abdou Khadre Mbacké et sa délégation au Gabon, elle y a joué un grand rôle, avec le soutien des présidents Macky Sall et le gabonais Ali Bongo Ondimba. 

Marième Faye finance aujourd’hui toutes les activités de la chaîne de télévision LCS et, est devenue actionnaire majoritaire de ce média. 

Interrogée par SenePlus sur ses journées, la Première dame de faire savoir :«Rien de spécial, mes journées sont ordinaires : je me lève à l’aube, prie, m’occupe de mon foyer. C’est une journée normale. Voilà.» Et pourtant, elle dirige la Fondation Servir le Sénégal. 

Sacré «femme de pouvoir» ! 

Times24.info 


DakarFlash3



Nouveau commentaire :