Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Massata Diack a apporté plus de 360 milliards de FRS CFA à l'athlétisme mondial (proche du dossier)


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 22 Février 2016 || 192 Partages

Massata Diack a apporté plus de 360 milliards de FRS CFA à l'athlétisme mondial (proche du dossier)
Papa Massata Diack, ancien consultant marketing, au centre des soupçons de corruption qui secouent l’IAAF (Fédération internationale d’athlétisme) "a apporté plus de 600 millions de dollars US (environ 360 milliards de frs CFA) à l’athlétisme mondial", rapporte un document remis à l’APS, lundi.

"Papa Massata Diack, engagé comme consultant du 1er septembre 2007 en septembre 2015, a contribué à apporter plus de 600 millions de dollars à l’IAAF et à l’athlétisme mondial durant la présidence de Lamine Diack (1999/2015)", rapporte le document signé des conseils de Papa Massata Diack.

Entendu la semaine dernière par la police sénégalaise, Papa Massata Diack, fils de Lamine Diack, ancien président de l’IAAF, a été placé par Interpol sur la liste des personnalités les plus recherchées à la demande de la France.

L’ancien conseiller en marketing de l’IAAF est soupçonné d’être une des personnes les plus actives
dans l’affaire de corruption qui secoue actuellement l’athlétisme mondial.

"Un rapport détaillé a été soumis à la commission marketing de l’IAAF présidée par l’allemand Helmut Digel du 03 mai 2015 à Nassau (Bahamas) relève le document avant de souligner les nombreuses incohérences et mensonges contenus dans le rapport Dick Pound", ajoute la même source.

D’ailleurs, poursuit le document, ce travail de la commission d’enquête de l’agence mondiale antidopage (AMA) ne doit pas être pris au sérieux parce que n’étant pas contradictoire.

"C’est un rapport à charge truffé de mensonges", rapporte le même dossier.

"Le rapport de l’AMA affirme que Papa Massata Diack a été employé par le président Diack depuis 2000, or cette allégation est effectivement mensongère", relève le document.

"Car à cette période, il était au Nigéria et travaillait avec le gouvernement fédéral pour la CAN Ghana-Nigeria 2000. Le président Diack avait sollicité ses
services en mai 2001, suite à la faillite d’ISL".

"Il avait participé à un Working Group (Helmut Digel Vice-président marketing &TV, Pierre Weiss Secrétaire général et Kim Mac Donald conseiller du Président) pour trouver un remplaçant à ISL. En 60 jours de consultance, ce groupe avait permis à l’IAAF d’aboutir à un contrat d’agence avec la firme japonaise Dentsu pour 95 millions de dollars (2001/2009)", détaille le même document.

"Ce contrat avait été renouvelé à deux reprises et a apporté à l’IAAF plus de 450 millions de dollars (2029)’’, relève le même document.

’’Ces faits prouvent à suffisance les desseins visés par le rapport Dick Pound publié à Munich en janvier dernier, ajoute le document soulignant que les
commanditaires de ce rapport avaient comme objectif premier de réduire la quinzaine d’années de gouvernance de Lamine Diack à la tête de l’IAAF en une supposée sombre affaire de dopage’’.

"Mais aussi de démythifier une des grands légendes du sport africain afin qu’aucun dirigeant de ce continent ne puisse émerger dans le futur au sein des instances sportives mondiales", commente le même document.

Ces mêmes contrevérités ont été servies sur le montant des droits télévisuels par la Russian television and radio broadcosting company (RTR) surévalué volontairement à 25 millions de dollars alors qu’une lettre officielle du même établissement envoyé au secrétaire général de l’IAAF, Essar Gabriel faisait état d’un versement d’un million 200.000 dollars.

"Sur cette affaire, la banque russe VTB a menacé de porter plainte, nous nous réservons le droit d’ester en justice contre ces grossières accusations",
relève le document.


APS

Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 22:18 Les menaces de Macky Sall aux voleurs de bétail