Menu
DakarFlash
DakarFlash.com


Me El Hadji Diouf «déshabille» les députés et fait de terribles révélations sur le «tong tong» à l’Assemblée


Quelques jours seulement après son déballage mettant à nu des surfacturations au niveau de l’Assemblée nationale, Me El Hadji Diouf a remis ça. Face à la presse hier, le député du peuple a enfoncé le clou, portant la réplique à ceux qui ont essayé de démentir ses allégations, faisant par la même occasion de nouvelles révélations.

Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 2 Juin 2017 || 1701 partages || 0 commentaires

Me El Hadji Diouf «déshabille» les députés et fait de terribles révélations sur le «tong tong» à l’Assemblée

Me El Hadji Diouf a encore braqué son arme pour faire feu sur la deuxième institution du pays. L’avocat, qui a été démenti par des responsables de la majorité, suite à sa sortie, a rencontré la presse à l’Assemblée nationale pour brandir les preuves de ses accusations. Exhibant fièrement des factures signées par l’institution parlementaire au nom de la société «Expert Auto» créée en 2012 et qui gère, selon lui, l’entretien des véhicules de l’Assemblée nationale, Me El Hadji Diouf peste contre le camp de la majorité qui s’est acharné sur sa personne. «Ils ont dit que El Hadji Diouf ment, qu’il n’a qu’à sortir les factures. Madame le deuxième questeur a convoqué les journalistes dans son bureau pour dire que la vidange simple, c’est 21.000 et poussières et la vidange complète au maximum 53.000. Alors qu’à la vérité, toutes les factures dépassent 120.000 et le sommet, c’est 180.000. Aucune facture n’est en-deçà de 100.000 francs. Maintenant, comme madame le questeur m’a lancé un défi, en me demandant de sortir les preuves, je vous les montre ces preuves et je vous demande de m’arrêter si je mens. Par exemple, sur cette facture, il est inscrit 128.785, encore que c’était en 2016 et ça a continué jusqu’à 180.000. Alors, je me suis demandé mais où ces gens là voulaient nous amener avec ces surfacturations», s’est indigné la robe noire.

«une Assemblée de magouille»

Poursuivant, le leader de la coalition Leeral pour les élections législatives de juillet prochain étale une liste de membres de l’institution qui, en plus de leur salaire de base, empochent des millions du contribuable sénégalais. A ce propos, le président du Ptp n’a ménagé presque personne. En effet, du président de l’Assemblée nationale aux secrétaires élus, en passant par les présidents de groupes parlementaires et de commissions, tout le monde en a pris pour son grade.
«Moustapha Diakhaté, il a cinq millions hors salaire, au total ça lui fait neuf millions à la fin du mois. De la même façon, le groupe parlementaire de la minorité à sa part, même s’il y a quelques millions de différence. Mais ça, personne n’en parle, parce que ce n’est pas écrit. L’Assemblée est une Assemblée de magouille. Ceux qui veulent venir ne verront que du feu. Tous les membres du bureau ont un million de plus à la fin du mois. Non seulement ils ont deux millions de salaire, mais ils ont un million qu’on leur donne dans une enveloppe. Ceci n’est pas dans les textes, par conséquent, c’est illégal. C’est pourquoi le président du groupe parlementaire a lui 5 millions, les présidents de commissions un million, en dehors du salaire. Les vice-présidents, non seulement ils ont deux millions, mais ils ont un autre million, ce qui fait trois millions. Les secrétaires élus, ils ont deux millions plus un million. Le président de l’Assemblée nationale, il a son salaire et il a à côté 50 millions plus 10.000 litres d’essence», a encore révélé El Me Hadji Diouf, qui note que pour toutes ces raisons, il demande aux Sénégalais de lui donner une majorité pour qu’il puisse instaurer une Assemblée de rupture.





Jotay


Dakarflash2



Nouveau commentaire :