Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Me Ousmane Seye, vice-président HCCT: ‘’Qu’Israël rappelle son ambassadeur, ne fera pas reculer le Sénégal!’’


Le vice-président du haut conseil des collectivités territoriales (HCCT) Me Ousmane Seye a convoqué ce samedi le comité électoral de Benno bokk yakar de Grand Yoff. Une rencontre qui a servi de cadre pour le site leral.net de faire cet entretien pour revenir sur les questions virulentes du moment avec l’ancien avocat de l’Etat sous Me Wade.

Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 25 Décembre 2016 || 1540 partages || 0 commentaires

Me Ousmane Seye, vice-président HCCT: ‘’Qu’Israël rappelle son ambassadeur, ne fera pas reculer le Sénégal!’’
Israël vient de rappeler son ambassadeur à Dakar, que peut-on attendre de cette situation entre les deux pays ? 


Me Ousmane Seye : D’abord je félicite le Sénégal de par cette position non seulement légale mais juste. Effectivement, le Sénégal a porté la résolution au niveau des Nations unies contre l’occupation Israélienne des territoires palestiniens. Je crois que c’est injuste qu’Israël continue sa politique d’occupation. Si les Nations que l’on dise fortes ne réagissent pas, je suis fier aujourd’hui que le Sénégal porte une telle résolution. Qu’Israël rappelle maintenant son ambassadeur, on en prend acte mais cela ne fera pas reculer le Sénégal de sa position qui est honorable. Et ce sont ces positions que le Sénégal a toujours défendues et j’en félicite le président de la République. 


Est-ce que cela n’éteindra pas sur la sécurité connaissant l’Etat Hébreux très pointu sur ce domaine ? 

Le Sénégal a noué des accords de défense pour lutter contre le terrorisme et pour assurer sa sécurité et celle de ses citoyens avec différents Etats comme les Usa, la France et même au niveau de la CEDEAO. Je crois que quand on est sur des positions justes, on n’a pas d’arrières pensées. Israël n’a jamais assuré notre sécurité et nous avons noué des accords de défense avec des Etats responsables forts et qui nous soutiennent même dans cette résolution. Donc nous n’avons rien à perdre. 


Dans un autre registre, la CEDEAO compte mettre le Sénégal à la tête d’une éventuelle intervention pour intervenir en Gambie, qu’en pensez-vous ? 

Le Sénégal est un pays avancé et la Gambie est à l’intérieur du Sénégal. Et tout ce qui touche la Gambie nous touche. Quand il y a cette crise, lorsque Yahya Jammeh a refusé explicitement de quitter le pouvoir. C’est le Sénégal qui a saisi les Nations unies et c’est le Sénégal qui a également saisi la CEDEAO. Aujourd’hui s’il y a une force de la CEDEAO qui devait intervenir en Gambie, il est normal que le Sénégal cas même soit à la tête de cette opération. 

Mais être à la tête de ces opérations ne veut pas dire que les soldats sénégalais seront à la tête des opérations militaires. C’est au niveau du commandement, je crois aussi que les gens doivent analyser et comprendre les mots. C’est-à-dire en matière de défense quand on dit que le Sénégal sera à la tête des forces armées de la CEDEAO cela veut dire que le Sénégal prendra le commandement : sur le plan stratégique et sur le plan analyse militaire effectivement c’est le Sénégal qui va prendre parce que le Sénégal connait mieux que quiconque la situation en Gambie. 

Donc c’est normal que le Sénégal ait cette position, il ne faut pas oublier aussi que le Sénégal a de grands intellectuels militaires qui maitrisent parfaitement la stratégie militaire et qui sont appelés dans le monde entier. Ceci étant dit personne ne souhaite une intervention militaire en Gambie. Mais Yahya Jammeh n’a aujourd’hui que deux choix : quitter le pouvoir pacifiquement comme la CEDEAO lui invite pour respecter l’expression du peuple. Sion, s’il veut se maintenir par la force au pouvoir c’est la force qui va le déloger du pouvoir. Et nous comptons sur la coalition de la force de la CEDEAO commandée par le Sénégal déloger Yahya Jammeh. 


Une intervention militaire en Gambie n’aurait-elle pas de conséquences néfastes pour le Sénégal ? 

J’ai dit tantôt qu’il faut que les gens parlent moins. Nous avons un président de la République responsable, un gouvernement responsable qui depuis l’éclatement de cette crise a pris des décisions responsables en concertation avec les Chefs d’Etats de la CEDEAO , la communauté internationale et eux savent prendre les mesures idoines pour protéger les Sénégalais en Gambie et même le peuple gambien. 
Ca c’est une affaire de spécialiste , de gouvernement qu’il faut laisser entre les mains du président de la République, du gouvernement sénégalais de la CEDEAO et des Nations unies. Je crois que les dispositions idoines seront prises pour que Yahya Jammeh quitte la Gambie par la force aux besoins sans trop de dégâts. 

source: Leral.net

Dakarflash4



Nouveau commentaire :