Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Meilleure élève du Concours général 2016 et terminale : Maguette Gueno Ngom, une scientifique en herbe


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 28 Juillet 2016 || 679 Partages

Meilleure élève du Concours général 2016 et terminale : Maguette Gueno Ngom, une scientifique en herbe

Pour l’édition 2016 du Concours général sénégalais, la Maison d’éducation Mariama Bâ de Gorée s’est encore illustrée de fort belle manière. En effet, pour la deuxième fois consécutive, la meilleure élève fille est issue de cet établissement. Cerise sur le gâteau : Maguette Gueno Ngom est au premier rang des meilleurs élèves de Terminale.

Après Aby Kâ en 2015, une autre jeune fille honore la Maison d’éducation Mariama Bâ (Memba) de Gorée. Avec un prix et deux accessits, soit 6 points, Maguette Gueno Ngom, en Terminale S, est la meilleure élève fille du Concours général sénégalais et la meilleure élève de Terminale. Âgée de 19 ans, Melle Ngom s’est très tôt fait remarquer sur la voie de la persévérance. D’abord, à l’élémentaire, notamment à Immaculée conception de Dakar, puis à Sainte-Bernadette et au Collège Sacré-Cœur où elle s’est bien toujours illustrée.

Des performances scolaires accompagnées d’une conduite exemplaire vont lui ouvrir les portes de la prestigieuse Memba. En effet, après son admission à l’entrée en sixième, en 2009, la petite Maguette se présente et réussit avec brio au concours d’entrée à Mariama Bâ. Alors commence une seconde vie scolaire, une autre aventure intellectuelle. Fille d’un père ingénieur et petite sœur d’une étudiante en médecine, « Max Gueno », pour les intimes, ne pouvait faire autrement que poursuivre des études scientifiques.

A Mariama Bâ, elle est orientée en série S1. Une filière tant aimée et souhaitée depuis le bas âge, mais aussi sous l’influence de son père, Macodou Ngom, lui-même scientifique de formation.

« Au fil du temps, je me suis adaptée »
Son intégration à Mariama Bâ n’était pas du tout facile, comme elle aime à le rappeler. « Il fallait se familiariser avec la rigueur de l’établissement et le milieu m’était étrange. Mais au fil du temps, je me suis adaptée ». A en croire Maguette Gueno Ngom, « Memba est l’établissement idéal pour réussir. Pas de grève, les professeurs sont certes rigoureux dans le travail, mais compréhensifs. Les élèves ont de bonnes relations avec les enseignants et l’administration ».

Pendant les week-ends et les jours de fête, Maguette, comme toutes les pensionnaires de l’école insulaire, rend visite à ses parents installés au quartier Liberté 6 extension. Deuxième enfant d’une famille de cinq bouts de bois de Dieu, elle est peinte comme une fille capricieuse, un peu réservée, contrairement aux autres enfants de la famille. Avec ses 130 centimètres de haut, teint noir, la démarche sure, la petite Maguette force admiration et respect. Les études, elle ne badine pas avec.

Les sciences sont sa chasse gardée. En 2014, elle a été sacrée « Miss sciences » et en 2015, elle a été aussi lauréate du Concours général. Cette année, elle est la meilleure élève de Terminale et la meilleure élève fille de cette compétition très sélective.

Une fille pleine d’ambition et de vision
Malgré son jeune âge, la petite Maguette Gueno Ngom est préoccupée par le devenir de son pays. Pour elle, les défis majeurs que le Sénégal doit relever restent l’accès à une éducation de qualité pour tous et l’autosuffisance alimentaire. Tout de même, elle demeure optimiste. D’ailleurs, elle déclare : « On est sur la voie de l’émergence. Seulement, pour l’atteindre le plus rapidement possible, il faudrait activer quelques leviers, tels que l’autosuffisance alimentaire et une éducation de qualité pour tous ».

Sur les crises répétitives en milieu scolaire, la pensionnaire de la Memba estime que ces mouvements ne militent pas pour un système éducatif de qualité. «  Les grèves font perdre beaucoup de temps et d’argent au gouvernement et aux familles », se désole-t-elle, appelant l’Etat et les syndicats d’enseignants à une meilleure collaboration afin de redonner à l’école sénégalaise sa véritable place.

La meilleure fille du Concours général sénégalais 2016 raffole de « mafé » ou riz à la sauce de pâte d’arachide.

Son rêve est de poursuivre des études en mathématiques appliquées à l’économie, avec comme spécialisation économie de développement.

Pape Coly NGOME

Concours général sénégalais : La fondation Computer land pour l’excellence dégage 45,6 millions de FCfa
concours genLa cérémonie de remise des prix aux lauréats 2016 du Concours général sénégalais a lieu aujourd’hui. A l’occasion, la fondation Computer land pour l’excellence, dirigée par Abdoulaye Thiam, un des mécènes et partenaires de cette fête de l’école, a débloqué 45,6 millions de FCfa. Cette contribution a été remise, le 26 juillet, aux autorités de l’éducation nationale.

L’édition 2016 du Concours général sénégalais est célébrée dans un contexte particulier. Elle coïncide, en effet, avec les 50 ans de cette importante fête dédiée à l’excellence en milieu scolaire. A l’occasion, le mécène Abdoulaye Thiam, à travers sa fondation Computer land pour l’excellence (Cle), a revu sa participation annuelle à la hausse. Une enveloppe de 45,6 millions de FCfa est ainsi dégagée pour couvrir les frais d’organisation du cinquantenaire. Selon le président du conseil d’administration (Pca) de la fondation, la structure veut contribuer à l’accomplissement des progrès, notamment dans les disciplines scientifiques qui pourront contribuer, de manière significative, à l’émergence de notre pays. Abdoulaye Thiam a expliqué que l’édition 2016 du Concours général sénégalais intervient au moment où Cle a signé, avec le ministère de l’Education nationale, une convention de mécénat.

ette dernière a permis de prendre en charge la totalité des frais d’organisation de la cérémonie de distribution des prix aux lauréats pour un montant de 45,6 millions de FCfa.

Cette somme est répartie entre l’achat des livres pour les lauréats à hauteur de 20 millions de FCfa, 40 ordinateurs portables à 8 millions de FCfa et 100 tablettes pour une valeur de 5 millions de FCfa. A cela s’ajoutent les autres dépenses liées à l’organisation de la cérémonie pour un montant de 12,6 millions de FCfa. Cette contribution de la fondation Computer land pour l’excellence a été remise au directeur de l’Enseignement moyen secondaire général, Oumar Bâ.

En plus, deux bourses d’excellence seront octroyées aux deux meilleurs lauréats du Concours général et deux autres bourses d’études au Canada aux deux meilleurs élèves scientifiques de cette année pour un montant de 90 millions de FCfa.

Les représentants des parents d’élèves et des élèves ont magnifié ce geste de haute portée citoyenne. Ainsi, Aliou Badara Ndiaye et Owens Ndiaye, respectivement représentants des élèves et des parents d’élèves, ont vivement remercié le généreux donateur et son équipe. Ils estiment que l’exemple de la fondation Cle mérite d’être vulgarisé, surtout au niveau du secteur privé national.

Pour le directeur de l’Enseignement moyen secondaire général, la contribution de Cle aux côtés du gouvernement est remarquable.

Elle permet, chaque année, depuis 13 ans, d’offrir aux lauréats du Concours général des bourses étrangères, des lots de prix et des billets d’avion.


P. C. NGOME

Matières scientifiques et techniques : La diaspora offre des bourses aux quatre meilleurs lycéens
concoursLes quatre meilleurs lycéens dans les matières scientifiques et techniques du Concours général sénégalais de cette année recevront des bourses de la diaspora, renseigne un communiqué qui nous est parvenu. D’une valeur de 1,2 million de FCfa, ces bourses seront attribuées à Alkhousseynou Dabo, 1er prix Sciences de la vie et de la terre (lycée Malick Sall), Demba Diop, 1er prix Electronique Electrotechnique (lycée technique André Peytavin), ElHadji Abdoul Aziz Ndiaye, 2ème prix Mathématiques (lycée de Thiaroye), Cheikh Ahmed Tidiane Ndiaye, 2ème prix Construction mécanique (lycée Seydina Limamou Laye). Les deux premiers lauréats recevront 350.000 FCfa, alors que les deux autres auront droit à 250.000 FCfa.

« Il est urgent que les émigrés songent à investir les domaines de l’éducation délaissés par les investisseurs traditionnels », déclare Modibo Diagne, directeur exécutif de Radio Allo Dakar. Il espère que cette action, « symbolique, mais importante », puisse faire « des émules dans la diaspora ». A cet effet, il invite les expatriés sénégalais à sortir de « leurs zones de confort pour se confronter aux questions existentielles qui les affectent et affligent leurs parents et leur Sénégal ».


Classé 3ème au Concours général : Le Groupe Yavuz Sélim se félicite de ses résultats
Yavuz Selim« Nous devons une fière chandelle aux professeurs qui ont fait des sacrifices pour encadrer nos dignes ambassadeurs au Concours général », a déclaré, hier, Mamadou Ndoye, directeur des études du Groupe Yavuz Sélim. « Demain (Ndlr : aujourd’hui), le chef de l’Etat et l’ensemble des corps constitués vont fêter les meilleurs élèves du Sénégal. Nous avons fait un pas dans notre marche vers l’excellence. Nous sommes classés 3ème derrière la Maison d’éducation Mariama Bâ de Gorée et le lycée Seydina Limamou Laye.

Nous sommes la meilleure école privée du Sénégal, selon les résultats du Concours général 2016 », a précisé Ibrahima Ndour, conseiller en éducation à la direction générale du Groupe Yavuz Sélim. Poursuivant, il a indiqué qu’ils sont « dans une recherche effrénée de l’excellence ». Pour cette raison, « nous mettons les élèves et le corps professoral dans des conditions optimales d’études ». D’ailleurs, M. Ndour est convaincu qu’« il n’y a pas de secret pour cultiver l’excellence ». « Que les enseignants se donnent à fond et que les élèves apprennent bien », a-t-il ajouté. Depuis 2004, le Groupe Yavuz Selim participe au Concours général. Il ne cesse de connaitre une avancée, vu le nombre de prix obtenus par ses lauréats.

Le désormais bachelier Alioune Badara Ndiaye (mention « Très Bien ») a dit toute sa satisfaction suite aux résultats du Concours général. « Nos professeurs nous ont mis dans des conditions favorables de réussite », a réagi celui qui veut  devenir magistrat.

Serigne Mansour Sy CISSE

Le Soleil


Dakarflash2



Nouveau commentaire :