Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Menaces de perturbation de l'année scolaire : la Cosydep tire la sonnette d’alarme


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 7 Décembre 2015 || 21 Partages

Menaces de perturbation de l'année scolaire : la Cosydep tire la sonnette d’alarme
Réuni en sa session ordinaire de fin d’année 2015, le Conseil d’Administration de la COSYDEP a abordé des points-clés liés au contexte, mais aussi formulé des recommandations.  
Au plan international, la fréquence et l’ampleur des actes terroristes interpellent les décideurs et citoyens sur l’exigence d’agir résolument en direction d’une bonne prise en charge de l’éducation des citoyens dans toutes ses dimensions. C’est dès le bas âge et dans toutes les situations d’éducation formelle ou non formelle qu’il faut installer la conscience de l’interdépendance indépassable des valeurs du vivre ensemble, du respect de la différence, etc...  
En cela, les perspectives données par le nouvel Agenda du développement durable présentent de multiples opportunités. Parmi celles-ci, l’ambition d’aller vers « une éducation inclusive et équitable de qualité et un apprentissage tout au long de la vie pour tous ». Il s’agit de faire de l’éducation un levier principal qui combine une formation adaptée à la culture de la paix, à l’éducation morale, à la citoyenneté mondiale, à l’intercompréhension culturelle, à la reconnaissance et au respect de l’autre. Dans un tel contexte, la société civile en général a un rôle incontournable à jouer pour que les citoyens s’approprient les enjeux actuels de développement et que les décideurs fassent de l’éducation une sur priorité.   
Aussi, à l’occasion de la réunion que le « Partenariat Mondial pour l’Education » (PME) tiendra pour la première fois, les 9 et 10 décembre au Sénégal, la société civile aura à réaffirmer l’urgence de positionner l'éducation comme base et socle commun du vivre ensemble. L’éducation à la citoyenneté, prenant en compte droits, devoirs et responsabilités, doit faire l’objet d’une attention particulière dans nos pays africains, notamment ceux en situation de conflit ou post-conflit.  
Pour sa part, le Sénégal doit avoir l’ambition de construire un leadership à la mesure des efforts consentis dans le secteur de l’éducation par toutes les familles d’acteurs. Cependant, il ressort que l’apaisement et la stabilité du moment sont d’une inquiétante précarité, au regard des menaces de grève des syndicats d’enseignants. A la vérité, la communauté éducative a soif de « goûter aux saveurs » d’une année scolaire apaisée par un dialogue social efficace, à partir duquel les engagements pris sont respectés.  
Pour la COSYDEP, la seule alternative réside dans l’application des dernières instructions présidentielles issues des rencontres avec le Président de la République ainsi que la mise en place d’un dispositif inclusif de suivi des recommandations issues des Assises Nationales de l’Education et de la Formation.  En outre, la coalition réaffirme sa constante préoccupation quant à la persistance de nombreux facteurs de contre-performances comme les abris provisoires, l’absence de pièce d’état civil pour beaucoup d’apprenants, mais aussi les situations d’urgence dues aux inondations et à la violence.  C’est dire que le système éducatif sénégalais a encore des défis à relever.  
A l’occasion de sa 3ème Assemblée générale ordinaire prévue en fin décembre 2015, la COSYDEP compte adopter des stratégies d’actions pertinentes pour la société civile, en lien avec le devenir de l’humanité face à la dégradation du cadre de vie, à la pauvreté, à la misère, aux injustices, aux conflits et aux comportements de désespoir.  
Enfin, le Conseil d'Administration appelle tous les acteurs et partenaires de l’éducation à renforcer leur mobilisation pour une alliance nationale en faveur de l’avènement d’une école de la réussite et de l’émergence progressive de sociétés solidaires, inclusives et tolérantes.

DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >