Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Ministère de l’intérieur : Six directeurs retraités se maintiennent à leur poste


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 1 Octobre 2015 || 30 Partages

Ministère de l’intérieur : Six directeurs retraités se maintiennent à leur poste

L’OBS – La rupture chantée et prônée par Macky Sall est loin d’être une réalité dans le fonctionnement de l’Administration sénégalaise. Des personnalités à la retraite continuent de servir et se maintiennent au poste, en toute illégalité.

Et si tous les passeports délivrés dernièrement n’ont aucune valeur ? Ou si les actes posés dans le processus d’organisation d’une prochaine élection sont illégaux ? Pourtant, ce ne sont pas des hypothèses, mais des faits qui relèvent de la réalité. Depuis quelque temps, une bonne partie de l’administration, surtout relevant du ministère de l’Intérieur, fonctionne dans une parfaite illégalité et pose des actes qui doivent être frappés de nullité absolue. Car, la plupart des directeurs de service ne sont plus habilités à prendre des décisions et/ou agir au nom de l’Administration, parce qu’étant à la retraite, d’après les dispositions règlementaires qui régissent la Fonction publique. Et pourtant, bien que frappés par la limite d’âge, certains de ces cadres continuent d’exercer.

Au ministère de l’Intérieur, ils sont au moins six (6) directeurs à être dans le cas. La situation est d’autant plus inquiétante que la majorité des personnalités sont censées appliquer la loi et la faire appliquer. C’est dans les rangs des services relevant de la Police que le maintien des retraités au poste est plus courant. Le Directeur de l’Ecole nationale de police, Demba Sarr, le Directeur des passeports et des titres de voyage, le Commissaire Sall, le chef du Comité international de lutte contre la drogue, Mafall Ndiaye, le Directeur de l’Inspection des services de sécurité, Abou Diop sont tous frappés par la limite d’âge et devraient, en ce moment, faire valoir leurs droits à la retraite. Outre ces quatre cadres de l’administration de la Police, qui se maintiennent en service, il y a les cas du Directeur de l’automatisation des fichiers (Daf), Ibrahima Diallo et du Directeur général des élections (Dge), Omar Top.

Cette situation n’est pas sans conséquence sur le fonctionnement de l’Administration, car si l’on se réfère aux textes et lois, tous les actes qu’ils posent peuvent être considérés comme illégaux. Aussi, ce maintien des retraités à la tête de ces Directions fait-il grincer des dents dans les rangs de la Police. «On dirait qu’il n’y a aucune compétence dans l’administration pour occuper ces postes», rouspètent des cadres. Des pratiques qui ne contribuent pas non plus à la résorption du chômage et à la promotion des jeunes cadres, pourtant aptes à réussir les missions qui leur seront confiées.

Au sein de l’Administration, l’on rappelle que ces pratiques ont été surtout encouragées sous le régime libéral de Me Abdoulaye Wade. Sauf que l’ancien chef de l’Etat et ses hommes avaient trouvé la parade des «contrats spéciaux», pour maintenir certains retraités en poste. Plusieurs personnalités politiques ont eu à bénéficier de contrats spéciaux pour conserver leur fauteuil. Un phénomène que le régime de Macky Sall n’arrive pas encore à «éradiquer».

D’ailleurs, un cas similaire, mais d’une plus grande gravité, avait été dénoncé à la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif). L’organe chargé de lutter contre le blanchiment de capitaux et la criminalité financière baigne dans une illégalité, avec sa composition actuelle qui ne répond à aucune règle administrative. (Voir L’Observateur n°3595 du mercredi 16 septembre 2015). Sur les six personnalités qui composent la Centif, deux ne remplissent plus les conditions pour garder leur statut de membres. La responsable des enquêtes administratives et financières, le Commissaire Aby Diallo est à la retraite depuis longtemps sans être remplacée. Le magistrat Amadou Diallo n’est plus éligible, pour avoir fait deux mandats de 3 ans chacun. Et pourtant, ils continuent à exercer dans les enquêtes.a


DakarFlash1



Nouveau commentaire :