Menu
DakarFlash
DakarFlash.com


Mise en oeuvre du nouveau code minier: les collectivités locales réclament leur ‘’morceau’’


Les représentants des collectivités locales ont invité vendredi les autorités étatiques à veiller sur le partage des ressources minérales pour faire en sorte que les populations puissent en tirer le maximum de profit.

Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 30 Janvier 2017 || 17 partages || 0 commentaires

Mise en oeuvre du nouveau code minier: les collectivités locales réclament leur ‘’morceau’’
A peine promulguée, la nouvelle loi n° 2016-32 du 08 novembre 2016 portant code minier au Sénégal continue d’alimenter les débats et retient d’ores et déjà l’attention des élus locaux. Ils ont profité du lancement des grandes conférences du journal Le Quotidien pour réclamer leur part du gâteau minier. Selon le représentant de l’Association des maires du Sénégal (Ams), Bara Ndiaye, le fait d’accorder le maximum de ressources minérales aux collectivités leur permettrait de booster l’emploi local. ‘’Au moment où on parle au Sénégal de nouveau code minier, je trouve qu’il sera important voire indispensable d’octroyer des ressources minérales suffisantes aux différentes communes. Si les autorités appliquent cette mesure, ils pourront éviter à la fois un certain nombre de quiproquos et régler en même temps la question de l’emploi des jeunes au niveau local’’, a plaidé le maire de la commune de Méouane dont le budget a été arrêté à la somme de 340 477 000 F CFA en 2015. Si l’on en croit ce responsable apériste, 95% des collectivités locales du pays ne disposent pas d’assez de ressources financières pour faire face à toutes les difficultés liées notamment à leur fonctionnement. 

Pour sa part, le maire de la commune de Pire, Serigne Mboup, a indiqué que le Sénégal doit pouvoir, à partir du nouveau code, procéder à la transformation ‘’structurelle de l’économie nationale’’ au grand bonheur des populations à la base. Cela passe d’abord, a-t-il ajouté, par l’identification et l’exploitation de tous les territoires miniers. De l’avis de l’ancien président de la Fédération nationale des cadres libéraux (Fncl), le secteur minier est un véritable levier de croissance économique. Par ailleurs, les représentants des élus locaux ont également demandé à ce qu’ils soient associés dans la nouvelle réglementation de l’activité minière. L’administrateur général du Groupe Avenir communication éditeur du journal Le Quotidien, Madiambal Diagne, a estimé que les populations habitant sur les sites miniers devraient en être les premiers bénéficiaires. ‘’Pourquoi ces populations qui vivent à côté de ces zones ne bénéficient pas de ces ressources ?‘’ s’est interrogé l’initiateur de la rencontre. Ainsi, le journaliste a soutenu que les autorités gagneraient à mieux prendre en charge les préoccupations des populations. 


Le ministre de l’Industrie et des Mines, Aly Ngouille Ndiaye quant à lui, a tenu à les rassurer en leur disant qu’il y aura ‘’beaucoup plus de transparence’’ dans la gestion des ressources minérales du pays. D’ailleurs l’autorité a affirmé que désormais, tous les contrats miniers seront publiés au Journal officiel. Mieux, a-t-il dit, la nouvelle disposition exige la publication d’un plan de passation des marchés. ‘’Le nouveau code minier est un levier de développement économique et social. Il va contribuer à la réduction de la pauvreté et l’égalité des chances, notamment au niveau urbain. Cette nouvelle loi va également favoriser une meilleure coopération entre toutes les parties prenantes’’, a déclaré le ministre qui promet une large diffusion de ce code au bénéfice du peuple. 
 
Enquéte

Dakarflash6



Nouveau commentaire :