Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



"Moi j'aime la France, c'est la France qui ne m'aime pas"


"De la prison à Harvard", Booba à coeur ouvert sur TF1 ce dimanche.

Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 23 Mai 2016 || 639 Partages

"Moi j'aime la France, c'est la France qui ne m'aime pas"
"Je n'ai pas que le côté sulfureux, j'ai plein de facettes." À 39 ans, Élie Yaffa, mieux connu sous le nom de Booba, revient de loin. Ce dimanche dans Sept à Huit, le rappeur est revenu sur son parcours semé d'embûches. Né d'un père sénégalais et d'une mère française, il ne se considère ni noir ni blanc. "Je suis un mélange des deux, un négro parce c'est comme une revendication. Eux l'utilisent comme une insulte et ma parade c'est de le clamer donc ça ne devient plus une insulte."

Ancien délinquant, il se souvient des paroles d'un policier à son égard: "Il m'a demandé si ma mère aimait bien se faire des singes." C'est en prison qu'il a écrit une grande partie de son premier album, Mauvais oeil, sorti en 2000. "Je suis devenu rappeur par miracle, j'ai toujours adoré la musique, et comme je suis un sportif à la base, dans le rap, il y a cette mentalité de gagner, d'être le meilleur." Aujourd'hui, on compare les textes de Booba à ceux de Céline et on les enseigne à l'université.

"Votre rap est poétique et violent", déclare le journaliste de TF1 durant l'entretien. "Très violent, oui, comme la vie. Je trouve la vie très violente", confie Booba. Interrogé sur ses paroles jugées sexistes envers les femmes, il répond: "Je parle souvent mal d'un certain type de filles comme des filles entre elles peuvent le faire. Souvent, c'est fait avec humour. On ne fait pas qu'insulter les femmes. On parle aussi de nos enfants, de nos mères avec beaucoup de respect. J'ai jamais frappé de femmes et je n'en frapperai jamais. Ça reste de la musique. Je parle d'un certain type de filles qui elles-même savent qui elles sont. Il y a beaucoup de filles à mes concerts et c'est les premières à chanter ces paroles-là."

Victime de racisme, il a "galéré et travaillé dur" pour gagner sa vie. "Moi j'aime la France, c'est la France qui ne m'aime pas. Je suis né en France, comme tout enfant j'étais innocent. Le racisme, les portes fermées, ça m'est tombé dessus en grandissant. Ce n'est pas moi qui l'ai cherché."

Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 13:22 Voici les deux First Lady de la Gambie