Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Monsieur le Président, nous disons NON à la fermeture de l’aéroport Léopold Sedar Senghor (Par Mouhamadou Bachirou DIENG)


Monsieur le Président, dans votre dernier discours à la nation, vous aviez eu à évoquer ceci: «Je compte faire du Sénégal un hub logistique aérien». Un message plein d’espoir venait en effet de naître pour les experts du secteur de la logistique. Quelques mois plus tard, j’étais ébahi de lire dans la presse votre volonté de fermer l’aéroport Léopold Sedar Senghor au profit du nouvel Aéroport international Blaise Diagne (AIBD).

Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 1 Novembre 2017 || 26 partages || 0 commentaires

 

M. le Président, rappelez-vous que le transport aérien constitue l’un des moteurs clé de l’économie mondiale du fait qu’il contribue activement à la facilitation des échanges économiques. Gouverner, c’est prévoir ! Tous les pays qui aspirent vers l’émergence ne cessent de construire de nouveaux aéroports du fait du formidable marché que constitue cette infrastructure. La floraison des aéroports nous permettra de redresser le développement économique et touristique. Selon l’IATA, une organisation du transport aérien international délivrant les permis de navigabilité, le seuil des 3 milliards de passagers aériens dans le monde a été franchi et que le trafic devrait doubler dans les 20 ans.

Je citerai l’exemple de quelques pays dont la pluralité des aéroports constitue un facteur important dans leur économie. C’est le cas par exemple de l’Afrique du Sud qui a une vingtaine d’aéroports, de l’Angleterre (Londres à elle seule est forte de ses 5 : Londres city, Londres Heathrow, de Londres Gatwick, Stansted et London Luton) ; la France avec ces trois aéroports (Roissy, Orly, le Bourget) qui produisent autant de richesses.
Si l’on sait que les aéroports français produisent 340 290 emplois soit 2% de l’emploi de la France et presque autant que le secteur de la fabrication de matériels du transport.
Rappelez-vous, M. le président, qu’en 2005 le continent africain était totalement absent en ce qui concerne le trafic interne.

Il serait pour ainsi dire, improductif de fermer l’aéroport Léopold Sedar Sedar. Prendre de telles mesures reviendrait à paralyser le secteur de la logistique. Vous devriez plutôt prendre des mesures incitatives, vu le développement des infrastructures de transport modernes, et intégrer le développement d’un tourisme d’affaires et la promotion d’une infrastructure économique et administrative adéquate.

M. le Président, à mon humble avis, est ce qu’il ne serait pas préférable de laisser opérationnels les deux aéroports. Surtout que le chômage et la morosité économique gangrènent de plus en plus la situation des jeunes. Ordonnez la fermeture de l’aéroport Léopold Sedar Senghor annihilerait, il me semble, le rêve des apprentis logisticiens.
Vous devez faire de Léopold Sedar Senghor un aéroport national, sous régional et continental. AIBD relèvera le défi intercontinental. Pour une meilleure réparation des activités logistiques et donc un meilleur aménagement du territoire pour assurer la décentralisation économique afin d’éviter les congestions aéroportuaires.

Mouhamadou Bachirou DIENG, logisticien


DakarFlash3



Nouveau commentaire :