Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Monsieur le président où trouvez vous la force de regarder votre peuple dans les yeux? (Par Mody Niang)


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 17 Juin 2016 || 76 Partages

Monsieur le président où trouvez vous la force de regarder votre peuple dans les yeux? (Par Mody Niang)
 

Monsieur le Président, le 25 mars 2012, les électeurs sénégalais  ont choisi de faire de vous le quatrième Président de la République, en vous accordant 65 % de leurs suffrages. Ils étaient encouragés dans leur choix par votre programme  qui leur promettait le progrès, le mieux-être.

Vous avez surtout pris devant eux des engagements formels, plusieurs fois réitérés au Sénégal comme hors du pays. Ces engagements sont suffisamment connus pour qu’on ait besoin de s’y attarder longuement.

Plus de quatre ans après,  vos compatriotes constatent qu’ils ne vous entendent plus parler de transparence, de sobriété, de vertu, ni de la primauté de la Patrie sur l’APR.

Vous n’en parlez pratiquement plus, puisque la gouvernance que vous mettez en œuvre depuis votre installation officielle le 2 avril 2012, c’est exactement le contraire de vos engagements.

Votre gouvernance – on n’a pas besoin de rentrer dans les détails pour le démontrer –  n’est ni transparente, ni sobre, ni vertueuse. En outre, votre parti et votre coalition ont pris nettement le large devant la pauvre petite patrie.

Je n’ai pas besoin, pour ce qui me concerne en tout cas, de m’attarder sur ces constats qui crèvent les yeux : je les ai illustrés à suffisance dans nombre de mes contributions antérieures. Vos compatriotes le constatent aussi au quotidien, à travers vos comportements.

Vous avez trahi en particulier votre engagement plusieurs fois réitéré (parfois dans des circonstances solennelles) à réduire, au cas où vous étiez élu, le mandat présidentiel de sept à cinq ans, et à vous l’appliquer.

On connaît la suite : vous attendez quatre ans pour, contre toute attente, conditionner la mise en œuvre de votre engagement à un avis du Conseil constitutionnel.

Que ne l’aviez-vous pas annoncé entre les deux tours ou une fois définitivement élu ? Votre éminent conseiller juridique devrait quand même vous le conseiller !

Nous retenons donc, qu’en vous abritant derrière l’avis-décision du Conseil constitutionnel, vous avez trahi votre engagement solennel, vous avez trahi vos électeurs et le pays tout entier.

Ce wax waxeet est bien plus décevant, bien plus dégradant que celui de votre prédécesseur.

Vous avez aussi dilué votre promesse de transparence dans un autre subterfuge : la nécessité d’accélérer la cadence vers l’émergence.

Dans cette perspective, vous privilégiez largement le gré à gré qui devient de plus en plus la règle au détriment de l’appel d’offre.

Pour ne prendre qu’un exemple, le marché de l’autoroute « Ila Touba » nous est tombé pratiquement du ciel : 112 km pour un coût de 416 milliards de francs CFA !

Autant de milliards pour une autoroute de 112 km, qui se construit sur un terrain plat et sablonneux, avec seulement pour obstacles quelques arbres sahéliens !

Comparaison n’est certainement pas raison. Cependant, nous n’avons pas pu résister à la tentation de comparer « Ila Touba » à l’Autoroute Marrakech-Agadir mise en circulation en 2010

 Par Mody Niang


DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >