Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Morcellement du parking du stade LSS : l’Etat coache le promoteur


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 1 Octobre 2015 || 6 Partages

Morcellement du parking du stade LSS : l’Etat coache le promoteur

’examen national du permis de conduire n’a pu se tenir hier. Les
900 candidats qui devaient le passer étaient obligés de rentrer chez
eux. Parce que la partie du stade Senghor qui avait l’habitude d’abriter
cet examen a été clôturée par le promoteur immobilier. Ce dernier
envisage d’y ériger un projet immobilier de 54 logements contre la
volonté de l’Amicale des moniteurs et employés d’auto-école. Ayant
commis un huissier, ces derniers ont décidé de porter plainte contre X.




 

La réserve foncière du stade Senghor continue de faire parler d’elle.
Malgré les injonctions des autorités lui sommant d’arrêter les travaux,
le promoteur continue de défier l’autorité. Profitant de la fête de
Tabaski, ce dernier a pris sur lui la décision de clôturer une partie du
parking ciblée pour y abriter des logements. Donnant corps à son projet
de construction de 54 logements. Causant ainsi un préjudice aux
candidats aux permis de conduire qui, traditionnellement, y passent leur
examen. 

Furieux, ces derniers n’ont pu passer l’examen national du permis de
conduire hier parce que mis devant le fait accompli. Au nombre de 900
personnes, elles sont rentrées très remontées contre cette situation qui
leur a été imposée manu militari. «A notre grande surprise, on a trouvé
le site clôturé ce matin (hier). Le promoteur a profité de la Tabaski
pour effectuer ses travaux. Conséquence : nous n’avons pas pu tenir
l’examen national du permis de conduire partie pratique. Et c’est dans
ces circonstances que les 900 candidats sont repartis furieux de ne pas
avoir pu passer l’examen. On a beau chercher où passer l’examen, on n’a
pas pu trouver. On a tout simplement annulé l’examen», se désole Mansour
Guèye, le président de l’Amicale des moniteurs et employés
d’auto-école. Pis, précise-t-il, «le monsieur a clôturé le site avec
notre matériel pédagogique (les créneaux)», déplore M. Guèye qui informe
que leur structure a commis un huissier. Et qu’une plainte contre X va
prochainement être déposée au Commissariat des Parcelles Assainies,
selon notre interlocuteur. «Nous avons commis un huissier et on va
déposer une plainte contre X. parce qu’on nous empêche de travailler. On
empêche les Sénégalais de passer leur examen de permis de conduire.
C’est un examen national, si on le sabote, c’est comme si on sabote
l’examen du Bac», dénonce-t-il.

Pourquoi une plainte contre X ?
Mansour Guèye dit avoir procédé ainsi parce que n’ayant aucune
information sur l’identité du promoteur en question. Même s’il est agité
que la personne «incriminée» a le soutien d’une famille maraboutique et
d’un Jaraaf de Yoff, le président de l’Amicale des moniteurs et
employés d’auto-école ne confirme pas cette information. «On ne sait pas
qui a clôturé le site. On ne peut pas donner une identité au
promoteur», justifie le responsable des auto-écoles.
« C’est à l’Etat de prendre ses responsabilités »
Au-delà
de la menace brandie sous forme de communiqué par le ministre des
Sports criant sur tous les toits qu’il allait s’opposer à ce projet,
Mansour Guèye de souligner que les autorités de ce pays devaient allier
l’acte à la parole. «Des mesures idoines devaient être prises par les
autorités. On a alerté. On a interpellé la tutelle. C’est à l’Etat de
prendre ses responsabilités. Qu’on élucide cette affaire. On ne peut pas
comprendre qu’un intérêt individuel soit privilégié au détriment du
collectif», s’emporte le patron de la structure regroupant les
professionnels des auto-écoles.
Même s’il est avancé que le
promoteur dispose de papiers légaux pour exploiter cette réserve
foncière, selon notre interlocuteur, il appartient aux autorités de
prouver que ce site appartient d’abord au stade. Quitte, souligne-t-il,
«à dédommager le promoteur».

 

A raison de 22 400 de FCfa par candidat, l’Etat perd plus de 20 millions de francs Cfa par jour
L’annulation
d’une journée d’examen de permis de conduite a un coût. Selon Mor
Diagne, membre de l’Amicale des moniteurs d’auto-école, chaque candidat
doit débourser au total 22 400 Cfa pour pouvoir participer à l’examen.
Une somme dont une bonne partie va dans les caisses de l’Etat.Du coup,
pour 900 candidats, cela donne un total de plus de 20 millions de F Cfa
par jour d’examen. Mais que voulez-vous ? Quand ce même Etat fait preuve
de frilosité dans une affaire qui concerne l’intérêt collectif…


Le ministère des Sports complice ?
Dans
un communiqué transmis à l’Aps, l’Etat, par le biais du ministère des
Sports, avait vivement réagi en disant s’opposer à toute «aliénation»
d’une partie du parking du stade Senghor. Mais depuis rien n’a bougé du
côté du ministère des Sports et de ses Services. Le ministre Matar Ba,
qui avait promis de descendre sur le dit site objet d’un morcellement,
se fait toujours attendre. Quid du directeur des Infrastructures, Fodé
Sylla, et de la directrice du stade ? Ils sont aphones tous les deux.
Quant au Directeur de cabinet, Ibrahima Ndao, il tient plutôt un langage
«diplomatique». De là à penser que le ministère des Sports aurait des
connections avec le promoteur et ses souteneurs, c’est un pas que
d’aucuns n’hésitent pas à franchir. Surtout si on sait que, selon
plusieurs sources, «c’est d’anciens fonctionnaires du ministère des
Sports» qui seraient à l’origine de ce morcellement. «C’est aux agents
du ministère des Sports, qui représentent l’Etat, d’empêcher la
poursuite des travaux. S’ils ne le font pas, c’est parce qu’il y a
complicité quelque part», peste ce candidat au permis de conduire. Qui
tient à rappeler que «celui qui défie l’Etat ne peut rien revendiquer en
retour car se retrouvant dans l’illégalité».

amadoumbodji@lequotidien.sn
Le Quotidien

Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:39 Beach Soccer: Remise du drapeau aux Lions ce vendredi