Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Multiplication des fronts contre le régime : Macky Sall travaille à décrisper la tension, Abc en sapeur


Pour contrecarrer les différents fronts ouverts contre le régime, le Palais manœuvre pour décrisper la situation et les collaborateurs de Macky Sall misent sur Me Alioune Badara Cissé pour éteindre le feu.

Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 11 Septembre 2016 || 550 Partages

 

Le Président Macky Sall est dans un dilemme. Le chef de l’Etat est préoccupé par les multiples fronts ouverts contre son régime. Depuis un certain temps, Macky Sall et son pouvoir subissent des attaques répétitives. D’ailleurs, la Présidence en est consciente. Des collaborateurs du chef de l’Etat admettent qu’il y a trop de zones d’ébullition socio-politiques dans le pays. Et, dans plusieurs secteurs d’activités. Une situation qui inquiète. En effet, dans l’entourage du président de la République, «le sentiment le mieux partagé, en cette veille des joutes électorales de 2017, est que l’heure n’est pas à l’ouverture d’hostilités sur plusieurs fronts». Donc, il faut une stratégie pour éteindre les foyers de tensions. Et pour ce faire, l’élite politique du Président Sall et patron de l’Alliance pour la République (Apr) affûte les armes. Pour les proches du Président Macky Sall, laisser ces fronts se démultiplier serait prêter le flanc à ses adversaires de l’opposition, une erreur politique préjudiciable à la majorité présidentielle qui aspire réélire son candidat déclaré pour la compétition présidentielle de 2019. Ainsi, pour les tenants du pouvoir, la pacification de l’espace s’impose. Mais surtout, confie une source basée au Palais, «pacifier les relations entre le Président Sall et certains de ses collaborateurs qui lui étaient si proches au début de l’alternance l’ayant conduit aux affaires». D’ailleurs, notre interlocuteur ajoute que des bonnes volontés sont détectées pour s’y investir. Et au Palais, tous les yeux sont rivés sur l’actuel médiateur de la république, Me Alioune Badara Cissé. Ce dernier, renseigne une source, fait l’objet d’un large consensus comme étant la personnalité indiquée pour jouer au sapeur pompier, du fait, non seulement, de sa capacité de persuasion, mais aussi pour avoir été lui-même, en brouille avec le Président Sall, ce qui lui donne l’avantage de comprendre l’état d’esprit des «frondeurs».

Dans cette stratégie de décrispation en mouvement, les retrouvailles entre l’ancienne patronne de l’Ofnac, Nafy Ngom Keïta et le Président Macky Sall occupent une place importante. En quittant, au début du mois d’août 2016, ses fonctions de présidente de l’Ofnac, Nafy Ngom Keïta avait déclenché une rébellion contre le régime. Elle avait menacé de saisir la Cour suprême, ce, avant même l’effectivité de la notification de son remplacement à la tête de l’institution. Elle accusait le chef de l’Etat «d’abus de pouvoir», estimant que son mandat à la tête de l’Ofnac n’était pas encore arrivé à terme. Nonobstant sa petite rébellion, Nafy Ngom avait consenti à rendre le tablier, non sans menacer de tenir une conférence de presse pour dires ses vérités. In fine, que nenni. Sans tambour ni trompette, l’ancienne patronne de l’Ofnac est retournée à ses anciennes amours. Mais, son arrière-garde -ses collaborateurs restés à l’Ofnac- fait l’objet d’une attention particulière de la part du pouvoir. «Ce qui veut dire que le conflit est constant, même s’il est latent, entre ces deux collaborateurs qui, dans un passé récent, ont été de véritables complices dans la lutte contre la corruption diagnostiquée comme principale gangrène de biens des secteurs de l’Administration sénégalaise», indique notre interlocuteur.

Seulement, les retrouvailles ne se limiteront pas, comme il est d’usage d’ailleurs, aux seules fortes têtes en divergence avec le président de la République. Macky Sall est également préoccupé par la situation au sein de son parti et de sa coalition. «Des responsables politiques de l’Apr et même de la coalition Bby sont aussi dans le viseur des prêcheurs, pour une normalisation des rapports entre responsables du camp du pouvoir. Des audiences avec le locataire du Palais de l’avenue Roume sont d’ailleurs déjà calées avec certains d’entre eux et attendent une meilleure disponibilité dans l’agenda du président Sall», apprend une source.

L'obs


Dakarflash2



Nouveau commentaire :