Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Nigeria: le village du chef d'état-major cible de choix de Boko Haram


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 21 Décembre 2015 || 12 Partages

Nigeria: le village du chef d'état-major cible de choix de Boko Haram
Buratai est devenu l'une des cibles privilégiées de la branche ouest-africaine du groupe Etat islamique. Samedi matin, à l'aube, des insurgés ont lancé un raid sur le village natal du chef d'état-major nigérian, Tukur Buratai. Les soldats en poste dans la garnison ont dû appeler du renfort pour ne pas être submergés. Devant l'intensité des combats et des explosions, les habitants de Buratai ont fui vers Miringa, une localité voisine. 
Depuis la prise de fonction du général Buratai, en juin, son fief familial a été à plusieurs reprises durement visé par les jihadistes. Il y a un peu plus d'une semaine, au moins trente personnes étaient tuées et une vingtaine blessées dans des attaques à Warwara, Mangari et Bura-Shika. Les assaillants ont ensuite incendié les trois villages. Quelques jours auparavant, c'était Kamuya, le village de la mère de Tukur Buratai qui avait été frappé. Bilan : quatorze victimes dont certaines décapitées. 

Changement de stratégie 
Le groupe Etat islamique en Afrique de l’Ouest (ex-Boko Haram) a changé son fusil d'épaule. Jusqu'au premier trimestre de cette année, au plus fort de leur domination, les insurgés, dirigés par Abubakar Shekau, contrôlaient 70% de l'Etat du Borno. 

Aujourd'hui, l'armée nigériane avec l'appui de la coalition puis de la force multinationale a reconquis une large partie du nord-est du pays. Malmenés sur le plan militaire au Nigeria, les ex-Boko Haram ont déplacé leur champ d'action avec des opérations armées sur le Niger, le Tchad et le Cameroun. 

Attaques asymétriques 
La branche nigériane de Daech est aussi revenue à des méthodes de conflit asymétrique : attaques suicides dans des lieux populaires, gares routières, mosquées, marchés, avec le déploiement de kamikazes en groupe pour des attentats simultanés ou décalés. Raids sur des villages à motos, camions, chevaux et voitures. 

Les populations civiles sont systématiquement visées. Les femmes le sont doublement, les islamistes n'ont jamais cessé la terreur par le viol. Depuis le démantèlement à la fin de cet été de cellules présumées du groupe dans plusieurs villes, dont Lagos, le gouvernement fédéral a remonté de plusieurs crans le niveau d'alerte. Et à l'approche des fêtes de fin d'années, Abuja appelle à la vigilance dans les stations de transport et lieux de loisirs partout dans le pays. 
 
rfi

DakarFlash3



Nouveau commentaire :