Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Non-lieu pour un prêtre visé par une plainte pour le génocide rwandais


Vingt ans après le début de l'enquête, la justice française a prononcé un non-lieu au bénéfice du prêtre Wenceslas Munyeshyaka, premier Rwandais visé par une plainte en France pour le génocide de 1994, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 6 Octobre 2015 || 5 Partages

Non-lieu pour un prêtre visé par une plainte pour le génocide rwandais
Ce non-lieu, daté de vendredi et conforme aux réquisitions du parquet de Paris, peut encore être contesté par les parties civiles devant la cour d'appel. 

Installé en France après le génocide, le prêtre, qui était vicaire d'une paroisse à Kigali, était notamment soupçonné d'avoir livré des civils tutsi aux milices hutu et accusé d'avoir encouragé ou commis des viols.

"L'ordonnance est conforme aux réquisitions, qui étaient très bien articulées. Je m'en félicite", a déclaré à l'AFP l'avocat du prêtre, Jean-Yves Dupeux. Agé de 57 ans, Wenceslas Munyeshyaka officie aujourd'hui à la paroisse de Gisors (Eure).

Le prêtre, qui était connu pour circuler armé et protégé par un gilet pare-balles dans sa paroisse de la Sainte-Famille, au coeur de la capitale rwandaise, a toujours clamé son innocence, assurant avoir fui Kigali car les miliciens hutu lui "reprochaient d'avoir protégé les Tutsi".


7sur7
 

DakarFlash3



Nouveau commentaire :